FAO.org

Accueil > Partenariat FAO et UE > Programmes et projets > Gouvernance mondiale pour la réduction de la faim

Partenariat FAO et UE

Programme d’Amélioration de la gouvernance mondiale pour la réduction de la faim

Vue d'ensemble

Le programme Amélioration de la gouvernance mondiale pour la réduction de la faim vise à améliorer concrètement le travail mené en commun par la communauté mondiale pour venir à bout de la faim et de la malnutrition.

Il a ainsi pour but:

  • d’aider à assurer une gouvernance plus coordonnée en sécurité alimentaire et nutrition à tous les niveaux (i.e. en supportant les processus tels que le Comite Mondiale pour la Sécurité Alimentaire ou le Mouvement SUN);
  • d’améliorer la collecte et l’accès à des informations de hautes qualités pour des politiques fondées sur des prises de décisions;
  • de soutenir le développement et la mise en œuvre des politiques et des programmes cohérents; et
  • de développer les capacités à tous les niveaux.

Ce programme (2012-2016) est financé par l'Union européenne (UE) et par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), et mis en œuvre par la FAO en collaboration avec le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).

Les priorités de l’UE et de la FAO

L’UE est à la fois un partenaire financier et un partenaire technique du programme, qui est étroitement aligné aux priorités actuelles de l’UE en termes de sécurité alimentaire et de nutrition, tel la sensibilisation sur l’importance de la résilience et le renforcement des liens entre la nutrition et la sécurité alimentaire et l’agriculture.

Le programme est complétement intégré dans le nouveau cadre stratégique de la FAO et a permis d’opérationnaliser une façon différente de travailler entre les différents divisions de la FAO. Il contribue principalement à trois des cinq objectifs stratégiques de la FAO:

SO1 – Aider à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition;

SO3 – Réduire la pauvreté rurale; et

SO5 – Augmenter la résilience des moyens d’existences aux catastrophes.

Evaluation à mi-parcours

Une évaluation à mi-parcours, conduite à la fin de l’année 2013, a reconnu la forte valeur ajoutée du programme au-delà de l’activité régulière de la FAO; en particulier, il est souligné que le programme:

  • Permet des développements innovants (i.e. la promotion d’une communauté de partage de bonnes pratiques mondiale comme le réseau d’information pour la sécurité alimentaire (FSIN), le développement de programmes d’apprentissage pour les organisations régionales); 
  • Permet le renforcement d’un leadership technique de la FAO, par exemple dans le domaine des statistiques et systèmes d’information pour la sécurité alimentaire et nutrition, la mesure de la résilience, l’agriculture sensible à la nutrition;
  • Agit comme un catalyseur de changement, réunissant différents flux de travail / opportunités en cours, évitant ainsi les duplications (i.e. FSIN, IPC, L’unité d’analyse de la résilience, PDDAA Nutrition – avec SUN, REACH, …); et
  • Contribue à la création de partenariats stratégiques et efficaces à tous les niveaux, au-delà d’une collaboration étroite avec les Agences des Nations-Unies basées à Rome, ainsi qu’un engagement fort avec les organisations régionales (NEPAD, IGAD, CILSS, COMESA, etc).

Liens pertinents