Partenariat FAO et UE

Programme Réseau mondial contre les crises alimentaires

Promouvoir la recherche de données probantes, les innovations et les changements de politiques pour apporter des solutions durables aux crises alimentaires

Le Programme a essentiellement pour objet d'accroître sensiblement la résilience des moyens d'existence des populations vulnérables aux crises alimentaires, grâce à sa contribution au Réseau mondial contre les crises alimentaires, qui jouera un rôle central pour faire en sorte que les analyses fondées sur les faits se transforment, au niveau mondial, régional et national, en mesures de politique générale visant à relever de manière viable les défis que représentent les crises alimentaires.

Grâce à cette contribution de l'UE, la FAO peut fournir un appui sur les plans technique, analytique et du renforcement des capacités aux institutions gouvernementales régionales et nationales dans le but d'améliorer la qualité et la fréquence des analyses requises pour informer les interventions de prévention, de réponse et de résilience en fonction de besoins réels. Dans le cadre de ce programme, la FAO exécute également des interventions spécifiques de résilience dans 12 pays touchés par des crises alimentaires pour faciliter un processus d'apprentissage des typologies d'intervention les plus efficaces dans des contextes spécifiques et pour veiller à ce que celles-ci puissent être reproduites et adaptées de manière coordonnée.

Dans le cadre du programme de partenariat, le rôle des partenaires est essentiel. En consolidant le Réseau mondial contre les crises alimentaires, le programme de partenariat UE-FAO renforce également les alliances et assure un plaidoyer continu au plus haut niveau pour lutter contre la faim par le biais de mesures efficaces et fondées sur des analyses solides.

Le programme de partenariat s'inscrit dans le prolongement des importants travaux déjà entamés dans le cadre des précédents programmes UE-FAO, notamment l'apprentissage orienté vers l'action et l'amélioration de l'information et de l'analyse, qui restent des piliers essentiels du nouveau programme.

OBJECTIFS À ATTEINDRE

  1. Meilleure disponibilité et qualité des données et informations relatives aux crises alimentaires pour éclairer les décisions à tous les niveaux en fonction des besoins réels
  2. Mobilisation d'investissements appropriés au niveau des pays en faveur de programmes de résilience fondés sur des données probantes et sur les enseignements tirés de l'expérience
  3. Une programmation et une réponse conjointes/coordonnées pour apporter des solutions durables aux crises alimentaires

Le programme comprend trois grands domaines de travail, qui se renforcent mutuellement et qui sont exécutés aux niveaux mondial, régional et national:

  • Analyse et information
    Les activités de la FAO visent à soutenir la production et l'accès à des analyses de qualité sur la sécurité alimentaire et la résilience afin de fournir aux parties prenantes nationales, régionales et mondiales concernées des données probantes qui faciliteront la programmation et la formulation des politiques. À cette fin, le programme renforce les outils d'analyse de la sécurité alimentaire aiguë et chronique (analyse par pays de l'IPC et Rapport mondial sur les crises alimentaires), l'analyse de la résilience (RIMA) pour les interventions à moyen et long termes et l'analyse des risques afin de prévoir et d'intervenir rapidement en cas de crise pour parer au pire (alerte rapide, action rapide).
  • Investissement et apprentissage au niveau des pays
    La FAO coordonne les actions de résilience dans 12 pays (Cuba, Éthiopie, Madagascar, Myanmar, Sahel (Niger, Mali et Burkina Faso), Somalie, Sud-Soudan, Venezuela, Cisjordanie et bande de Gaza, Yémen) pour contribuer à l'élaboration d'une typologie possible de crises alimentaires et à des interventions susceptibles d'être reproduites, sans pour autant qu'il existe des solutions uniques pour tous. Des exemples d'activités sur le terrain sont notamment le renforcement des capacités institutionnelles pour l'analyse de la sécurité alimentaire, la réduction des risques de catastrophe et l'alerte rapide-action rapide, ainsi que la consolidation des mécanismes nationaux de protection sociale, le soutien des moyens d'existence, l'investissement dans le développement des compétences des familles vulnérables.
  • Réponse commune/coordonnée
    La FAO lance et promeut le dialogue mondial par l'intermédiaire du Réseau mondial contre les crises alimentaires afin de garantir que les données probantes produites par le Programme soient intégrées dans les politiques et les décisions des instances de haut niveau (Conseil de sécurité des Nations Unies, les organes du CSA, l’ECOSOC), et pour renforcer la coordination conjointe au niveau régional et national, la gestion des connaissances et l'apprentissage.

Le cadre de suivi, d'évaluation et d'apprentissage est un élément essentiel du programme et sert à intégrer les normes de suivi des interventions de résilience ainsi qu'à saisir les expériences et les enseignements tirés des activités menées au niveau national pour en permettre éventuellement leur réplication et/ou leur extrapolation dans d'autres domaines.

Les processus et activités de gestion et de communication des connaissances sont aussi intégrés aux axes de travail du programme pour faire en sorte que les solutions contextuelles aux crises alimentaires, les bonnes pratiques et les autres produits du programme soient documentés et partagés par des outils et canaux efficaces, adaptés et novateurs répondant aux besoins de tous les acteurs.

Couverture et principales activités du programme

Création de partenariats efficaces à tous les niveaux

Ces partenariats sont au cœur de toutes les activités du programme. Le programme fait partie intégrante de la Structure de gestion et de coordination programmatique de la FAO et est mis en œuvre par le biais des mécanismes de son Programme stratégique pour la résilience (PS5). En tant que partenaire technique et ressource du programme, l'UE joue un rôle actif dans le pilotage de la mise en œuvre des activités tant au niveau national (par l'intermédiaire de la délégation de l'Union européenne) qu'au niveau mondial (par le biais de la CE pour la coopération internationale et le développement, DEVCO).

Par ailleurs, le programme est mis en œuvre en s'appuyant sur les partenariats, plates-formes, organismes et institutions régionaux et autres partenaires clés existant aux niveaux régional et national, afin de répondre aux exigences contextuelles.

Cette approche garantit également que les outils, directives et informations générés par le programme sont compatibles avec les initiatives régionales pertinentes et les processus politiques sous-régionaux, qu'ils les appuient et qu'ils leur apportent une valeur ajoutée.