Partenariat FAO-UE
 
28/07/2010

Améliorer la production de maïs des petits agriculteurs guatémaltèques

Partenariat FAO-UE face à l’escalade des prix alimentaires

28 juillet 2010 - Ciudad de Guatemala/Rome – Au Guatemala, la FAO vient en aide à 14 000 petits agriculteurs et les aide à augmenter leur productivité et leurs réserves d’aliments grâce à des semences et des intrants certifiés par la Facilité alimentaire de l’Union européenne.

En juin, quelque 1 400 tonnes d’engrais ont été distribuées aux petits agriculteurs des départements d’Alta Verapaz, Baja Verapaz et Quiché. Nombre d’entre eux vivent dans une zone dénommée le “corridor sec”, victime d’une grave sécheresse en 2009.

“Cette intervention est d’une grande aide pour les familles qui souffrent de pauvreté extrême et n’ont pas les moyens d’acheter ces engrais”, indique l’agriculteur Arnulfo Beteta qui vit avec sa femme et trois enfants dans la communauté de Las Minas, dans le département du Quiché.

Et d’ajouter qu’avec l’engrais “nous produirons un peu plus que les strictes rations de subsistance et nous ne devrons plus acheter de maïs”.

Les familles qui bénéficient de l’aide de la Facilité alimentaire sont essentiellement des agriculteurs de subsistance qui ne peuvent pas se permettre d’acheter des engrais ou des semences de qualité. Cette livraison d’engrais permettra d’obtenir de meilleures récoltes, ce qui se traduira par une augmentation des revenus et/ou des réserves de maïs destinées à l’autoconsommation.

“Grâce à l’aide du projet, nous estimons que la production de ces familles est susceptible d’augmenter jusqu’à 25%. Outre les engrais, les agriculteurs reçoivent une formation sur la manipulation des intrants ainsi que pour toutes les activités relatives à la culture du maïs et des haricots”, ajoute le directeur de la Facilité alimentaire pour le Guatemala, Gustavo García.

Réduire la dépendance par l’autoproduction d’aliments

La Facilité alimentaire pour le Guatemala a démarré ses activités en juin 2009 en riposte à la flambée des prix qui a eu un fort impact sur les pays importateurs de vivres et d’énergie, comme le Guatemala.

Financée par l’Union Européenne et mise en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), en mai 2011 la Facilité alimentaire aura investi au total 11 millions d’euros au Guatemala afin d’accroître la production destinée à la consommation et à la vente sur les marchés locaux et améliorer la situation de la sécurité nutritionnelle des familles de 14 000 petits agriculteurs.

Le programme est mis en œuvre en coordination avec le Gouvernement du Guatemala. La FAO entend promouvoir les capacités de production, d’organisation, de gestion et de commercialisation des petits agriculteurs de subsistance, améliorer la productivité et l’accroissement des réserves d’aliments des familles par l’utilisation de semences certifiées et d’intrants, et encourager les systèmes de production familiale de “patio hogar” et “milpa” (écobuage).

Au cours des prochains mois, les participants à la Facilité alimentaire lanceront différentes pratiques agricoles comme la diversification des parcelles de milpa, la mise au point et l’utilisation d’engrais verts, la création de potagers familiaux, les cultures de couverture et, lorsque la topographie du terrain le permet, la mécanisation du travail du sol au moyen de motoculteurs.

Au niveau mondial, la FAO exécute les projets de la Facilité alimentaire de l’Union européenne dans 28 pays d’Afrique, Amérique latine-Caraïbes et Asie, pour des investissements totaux de 228 millions d’euros.

Projets de l'UE
La voie de la légalité
Bâtir la muraille d’Afrique
Cultiver ensemble