Partenariat FAO-UE
 
23/10/2013

Les pays africains résolus à réduire le commerce illégal de bois d’œuvre dans le Bassin du Congo

Un véritable tournant pour le développement durable de la filière bois

23 octobre 2013, Brazzaville/Rome  - Les Gouvernements des principaux pays africains producteurs de bois, ainsi que les représentants de la filière bois et des organisations de la société civile ont convenu de déployer des efforts communs contre le commerce illégal du bois dans le Bassin du Congo, a indiqué la FAO aujourd'hui, suite à une réunion internationale à Brazzaville.

S'étendant une superficie de 3 millions de km2, le Bassin du Congo abrite la deuxième forêt tropicale au monde en termes de surface. C'est aussi une plaque tournante de l'exploitation illégale du bois qui fait partie d'un commerce mondial équivalant à un manque à gagner annuel de recettes fiscales d'environ 10 milliards de dollars pour les gouvernements.

Au forum international organisé dans la capitale du Congo les 21-22 octobre, les représentants de six pays africains - Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, République centrafricaine, République du Congo et République démocratique du Congo - ont adopté la Déclaration de Brazzaville, marquant un engagement sans précédent vers le développement durable et légal de la filière bois dans la région.

Projets de l'UE
La voie de la légalité
Bâtir la muraille d’Afrique
Cultiver ensemble