Partenariat FAO-UE
 
17/02/2014

Nouveaux outils et formation pourraient révolutionner la gestion des pesticides en Afrique de l’Ouest

Des études dévoilant l’ampleur des risques liés aux pesticides montrent le rôle essentiel des écoles de terrain

17 février 2014, Rome – Les champs écoles de producteurs qui forment les agriculteurs aux méthodes alternatives de lutte contre les ravageurs sont parvenues à quasiment éliminer le recours aux pesticides toxiques au sein d'une communauté de cultivateurs de coton au Mali, selon une nouvelle étude de la FAO publiée aujourd'hui par la Royal Society de Londres.

L'étude portait sur deux secteurs - la région de Bla au sud du Mali, où la FAO a mis en place un programme de champs écoles de producteurs en 2003, et la zone de Bougouni, où le programme n'était pas encore opérationnel.

Si seulement 34 pour cent de tous les cultivateurs de coton de la région ont pris part au programme, l'utilisation de pesticides dans toutes les fermes cotonnières de Bla - soit plus de 4 300 ménages - a affiché une baisse stupéfiante de 92 pour cent, et ce, sans constatation d'effets négatifs sur les rendements.

Projets de l'UE
La voie de la légalité
Bâtir la muraille d’Afrique
Cultiver ensemble