Partenariat FAO-UE
 
10/03/2014

La Zambie, l’UE et la FAO lancent un projet d’agriculture de conservation en Zambie

Lusaka, 4 mars 2014 – La FAO en partenariat avec le Ministère de l’agriculture et de l’élevage (MAL) et avec le soutien financier de l’Union européenne (UE) ont lancé le projet CASU de développement de l’agriculture de conservation, visant à contribuer à réduire la faim, à améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus, ainsi que l’utilisation durable des ressources naturelles en Zambie.

Le projet contribuera aux efforts du gouvernement visant à accroître la production et la productivité agricoles des petits et moyens agriculteurs de Zambie. D’une durée de quatre ans (2013–2017), il est financé par l’Union européenne pour un coût total de 11 millions d’euros. Il estmis en œuvre conjointement par la FAO e le Ministère de l’agriculture et de l’élevage dans 31 districts de 9 provinces de Zambie.

Le projet sera ciblé sur un total de 21 000 agriculteurs ‘pilotes’ et 315 000 agriculteurs ‘suiveurs’, dont 40 pour cent au moins devront être des femmes.

Lors du lancement du projet, le Ministre de l’agriculture et de l’élevage, M. Robert Sichinga, a expliqué que le gouvernement reconnaît l’importance des interventions d’agriculture de conservation et qu’elles constituent un moyen privilégié de promouvoir le développement agricole et d’atteindre la sécurité alimentaire dans le pays.

“Selon la Politique nationale agricole, environ 600 000 petits agriculteurs – contre les 250 000 actuels – devraient adopter l’agriculture de conservation d’ici 2015, mais nous nous efforçons de garantir son adoption par l’ensemble des agriculteurs de Zambie”, a déclaré M. Sichinga.

Pour sa part, le Représentant de la FAO en Zambie, George Okech, a souligné l’importance de la collaboration des trois institutions pour le succès du projet. Il a insisté sur l’avantage supplémentaire de la FAO dans ce projet pour en garantir la réussite.

“Le rôle de la FAO consiste à fournir un appui technique durant la période de mise en œuvre et à prendre en charge la gestion globale du projet (rapports narratifs et financiers),» a ajoutéM. Okech. «La FAO offre un soutien technique, logistique et opérationnel et sert de trait d’union entre le Ministère et les différentes parties prenantes aux activités d’agriculture de conservation».

L’Ambassadeur de l’Union européenne, Gilles Hervio, a également souligné l’importance du partenariat entre la Zambie, la FAO  et l’UE, en ajoutant que l’Union européenne soutient avec succès et de manière innovante l’agriculture de conservation en Zambie depuis 2009, dans le cadre de trois projets successifs réalisés essentiellement avec la FAO et les structures ministérielles, pour un total de 17 millions d’euros.

Projets de l'UE
La voie de la légalité
Bâtir la muraille d’Afrique
Cultiver ensemble