L’évaluation à la FAO

Évaluation du programme de pays de la FAO au Burundi 2012-2018

07/02/2020

Près de 65 pour cent de la population du Burundi vit en dessous du seuil de pauvreté, ce qui place le pays à la 184 place sur 188 pays de l’index de développement humain en 2016. Après une guerre civile prolongée, le Burundi a connu des niveaux élevés d’insécurité alimentaire et nutritionnelle et un contexte social fragile. De nouveaux troubles suite à l’élection présidentielle de 2015 ont généré des déplacements de population importants, la suspension d’une grande part de l’aide internationale et une dégradation de la situation économique déjà très difficile. Le Cadre de programmation par pays de la FAO de 2011 (CPF) était initialement conçu comme une réponse à une situation de sortie de crise, mais a dû se redéployer vers des opérations d’urgence. L’évaluation a observé une orientation récente vers des projets de moyen terme, mais le pays tirerait largement profit d’une programmation orientée davantage vers la résilience, qui permettrait d’établir une passerelle entre la gestion de crise et le développement. Le nouveau CPF offre l’opportunité de renforcer la cohérence des interventions et de trouver un meilleur équilibre entre le travail de terrain et l’appui institutionnel. La FAO devrait assurer la liaison entre le gouvernement du Burundi et les partenaires techniques et financiers pour assurer que l’agriculture, principale source de revenu du pays, soit une priorité centrale.

Documents à télécharger