FAO.org

Accueil > Themes_collector > La chenille légionnaire d’automne > Contexte > Questions/Réponses
La chenille légionnaire d’automne

1. Qu’est-ce que la Chenille légionnaire d’automne?

1. Qu’est-ce que la Chenille légionnaire d’automne?

La Chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda) est un insecte ravageur qui attaque plus de 80 espèces de plantes, causant des dégâts à des céréales cultivées d’importance économique telles que le maïs, le riz et le sorgho ainsi qu’aux cultures maraîchères et au coton. Elle est originaire des regions tropicales et subtropicales des Amériques. C’est le stade larvaire de l’insecte, c’est-à-dire la chenille, qui cause des dégâts. La Chenille légionnaire d’automne a plusieurs générations par an et la noctuelle (ou papillon de nuit, l’insecte ailé) peut voler jusqu’à 100 km par nuit.

2. Quelle est las différence entre la Chenille légionnaire d’automne et la Chenille légionnaire africaine?

2. Quelle est las différence entre la Chenille légionnaire d’automne et la Chenille légionnaire africaine?

Le deux espèces sont très proches mais ont des comportements et des écologies différents. La Chenille légionnaire d’automne n’a que rarement le comportement de chenilles légionnaires présentes sous forme de larves groupées se déplaçant à travers champ. Alors que la Chenille légionnaire africaine, originaire de ce continent, y a donc un complexe d’ennemis biologiques naturels (prédateurs, parasitoïdes, maladies), la Chenille légionnaire d’automne est probablement arrivée en Afrique sans ses ennemis naturels, ce qui permet à ses populations d’augmenter sans cette contrainte naturelle.

3. Le maïs attaqué par la Chenille légionnaire d’automne peut-il être consommé?

3. Le maïs attaqué par la Chenille légionnaire d’automne peut-il être consommé?

La Chenille légionnaire d’automne se nourrit surtout des feuilles du maïs mais peut aussi attaquer les épis. Habituellement, de tels épis ne sont plus consommés par les populations. Bien que les dégâts pourrait néanmoins le rendre plus sensible à la présence d’aflatoxine.

4. La situation actuelle va-t-elle se dégrader?

4. La situation actuelle va-t-elle se dégrader?

L’adulte de la Chenille légionnaire d’automne vole sur de longues distances et continuera à se propager sur le continent et peut-être même au-delà. Il se peut que les populations de la Chenille continuent à augmenter en trouvant davantage de plantes hôtes pour se multiplier et ce en l’absence d’un complexe d’ennemis biologiques naturels (prédateurs tels que les fourmis et les forficules, parasitoïdes spécialisés) et d’hôtes d’entomopathogènes (virus, bactéries et champignons).

5. Y a-t’il un impact sur le commerce?

5. Y a-t’il un impact sur le commerce?

L’exportation de cultures qui sont des plantes hôtes de la Chenille légionnaire d’automne à partir de pays africains où la présence de la Chenille est confirmée fera l’objet d’un examen minutieux par les pays importateurs ne l’ayant pas signalée.

6. Qu’est-ce qui peut être fait (par les services de vulgarisation, les départements de l’agriculture, les agriculteurs, etc.)?

6. Qu’est-ce qui peut être fait (par les services de vulgarisation, les départements de l’agriculture, les agriculteurs, etc.)?

Il existe de nombreuses expériences et recommandations venant des Amériques pour gérer la Chenille légionnaire d’automne. Les agriculteurs africains auront besoin d’un accès à l’information et aux ressources pour gérer durablement ce ravageur.

7. Quelles cultures de remplacement peuton conseiller aux agriculteurs?

7. Quelles cultures de remplacement peuton conseiller aux agriculteurs?

Aujourd’hui en Afrique, le maïs, culture de subsistance, est la plus infestée ; il est donc peu probable que les agriculteurs et leurs familles acceptent de l’abandonner pour une autre culture. Mais il existe des méthodes de gestion de la Chenille légionnaire d’automne sur le maïs, comme cela a été démontré aux Amériques.

8. Quels produits peut-on utiliser contre la Chenille légionnaire d’automne? Quand et comment faut-il les utiliser?

8. Quels produits peut-on utiliser contre la Chenille légionnaire d’automne? Quand et comment faut-il les utiliser?

La FAO travaille avec les pays membres du monde entier pour mais avec peu de risques pour la santé humaine et l’environnement. Ces recommandations sont faites à l’échelle nationale.

9. La Chenille légionnaire d’automne peut-elle être éradiquée d’Afrique?

9. La Chenille légionnaire d’automne peut-elle être éradiquée d’Afrique?

Malheureusement non. La noctuelle vole sur de longues distances et s’est rapidement propagée sur le continent africain, envahissant des cultures (principalement le maïs pour l’instant) sur probablement des millions d’hectares. Elle est trop répandue et en trop grand nombre pour être éliminée.

10. La Chenille légionnaire d’automne étant originaire des Amériques, n’y a-t’il pas des expériences et pratiques qui en proviennent pouvant être appliquées en Afrique?

10. La Chenille légionnaire d’automne étant originaire des Amériques, n’y a-t’il pas des expériences et pratiques qui en proviennent pouvant être appliquées en Afrique?

Certainement. Il existe une énorme expérience en matière de gestion et de recherche sur la Chenille provenant des Amériques, qui peut être partagée et testée en Afrique. La FAO promeut activement la coopération Sud-Sud pour faire bénéficier l’Afrique de ces expériences et connaissances.

11. Quels pesticides devrait-on utiliser pour lutter contre la Chenille légionnaire d’automne?

11. Quels pesticides devrait-on utiliser pour lutter contre la Chenille légionnaire d’automne?

Des pesticides peuvent être nécessaires pour lutter localement contre la Chenille légionnaire soient économiques, accessibles et facilement utilisables par les petits agriculteurs (sans équipements sophistiqués) doivent être identifiés dans chaque pays et à travers le continent. Il ne s’agit pas seulement (matière active, formulation, type et calendrier d’application) ainsi que leurs coûts et avantages pour les petits exploitants agricoles doivent être déterminés.

13. Les applications aériennes de pesticides sont-elles recommandées contre la Chenille légionnaire d’automne?

13. Les applications aériennes de pesticides sont-elles recommandées contre la Chenille légionnaire d’automne?

Non. Le stade ravageur de l’insecte (chenille) creuse parfois dans le verticille du maïs, ce qui rend d’habitats non visés.

12. Quand devrait-on commencer à appliquer des pesticides sur le maïs pour le protéger de la Chenille légionnaire d’automne?

12. Quand devrait-on commencer à appliquer des pesticides sur le maïs pour le protéger de la Chenille légionnaire d’automne?

Seulement lorsque cela est nécessaire et rentable. Les faibles niveaux d’infestation à certains stades de la croissance du maïs peuvent ne pas causer beaucoup de perte de rendement. Les seuils économiques ou d’action doivent être déterminés et recommandés pour chaque stade de croissance du maïs et
chaque type de pesticide et technique d’application. Les coûts peuvent varier énormément. Pour justifier © FAO, 2017 I7471FR/1/06.17 du rendement additionnel que les agriculteurs escomptent de la mesure. Les prix que les agriculteurs perçoivent pour leur récolte doivent également être évalués correctement.

14. L’utilisation de la lutte biologique est-elle envisageable contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

14. L’utilisation de la lutte biologique est-elle envisageable contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

Il existe de nombreux organismes biologiques qui peuvent aider à lutter contre la Chenille légionnaire d'autome. Il se peut que certains soient déjà naturellement présents en Afrique (prédateurs, parasitoïdes et entomopathogènes); d’autres pourraient devoir être introduits à partir des Amériques (parasitoïdes spécialisés, prédateurs et certaines souches d’entomopathogènes). L’utilisation de produits botaniques est également une option intéressante.

15. Le maïs génétiquement modifié est-il la solution contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

15. Le maïs génétiquement modifié est-il la solution contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

Bien que le maïs génétiquement modifié soit déjà utilisé en Afrique du Sud, il l’est généralement par les grands producteurs qui ont accès au capital, aux ressources et aux marchés stables pour leur produit. Plus de 98 pour cent des producteurs de maïs en Afrique sont de petits agriculteurs qui le cultivent sur des superficies de moins de deux hectares et qui, généralement, conservent les semences pour la prochaine saison culturale. Très peu d’entre eux achètent des d’intrants, y compris des semences. Étant donné le coût élevé des semences de maïs génétiquement modifié, le manque de
canaux d’approvisionnement adéquats comme d’incitations économiques pour les petits agriculteurs à cultiver le maïs (en raison des prix faibles et volatils), il est peu probable que cette technologie soit utilisée durablement en Afrique. Même pour les grands producteurs d’Afrique, les bénéfices à long terme du maïs génétiquement modifié ont été remis en question lorsque, dans les deux ans suivant son utilisation, le foreur de tige du maïs a commencé à présenter une résistance au « maïs Bt » (Bacillus thuringiensis), résistance confirmée par la suite.

16. Quelles sont les prochaines étapes dans la lutte contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

16. Quelles sont les prochaines étapes dans la lutte contre la Chenille légionnaire d’automne en Afrique?

La FAO apporte actuellement son soutien à la conception et à la mise en oeuvre d’un programme de lutte intégrée durable en faveur des petits griculteurs en Afrique. Les premières étapes visent à passer en revue les expériences des agriculteurs et chercheurs des Amériques. Ensuite, les pratiques les plus prometteuses seront testées et adaptées sur le terrain via les champs écoles des producteurs. Les meilleures recommandations seront ensuite communiquées et partagées avec les agriculteurs, les associations d’agriculteurs et les gouvernements à travers l’Afrique.