La chenille légionnaire d’automne

La chenille légionnaire d’automne, Spodoptera frugiperda, est un papillon originaire des régions tropicales et subtropicales des Amériques qui s'est maintenant propagé à l'échelle mondiale. À l'état de chenille, elle peut causer des dommages importants aux plantes en l'absence de contrôle naturel, de bonnes pratiques agronomiques ou de variétés résistantes. La chenille légionnaire d’automne s’attaque de préférence au maïs mais peut également se nourrir de plus de 80 autres cultures, dont le blé, le sorgho, le millet, la canne à sucre, les cultures maraîchères et le coton.

Une fois établie dans un pays, la chenille légionnaire d’automne est impossible à éradiquer et il s’avère très difficile d’empêcher sa propagation - un adulte peut voler jusqu'à cent kilomètres en une seule nuit. Depuis son arrivée en Afrique de l'Ouest début 2016, la chenille légionnaire d’automne a atteint la plupart des pays africains. Elle s'est également répandue au Proche-Orient et dans plus d'une douzaine de pays asiatiques, dont la Chine, l'Inde et le Japon. Elle vient d'être signalée en Australie, en Mauritanie et au Timor Leste. Le sud de l'Europe pourrait être le prochain.

Selon les estimations de 2018 de 12 pays africains, jusqu'à 17,7 millions de tonnes de maïs pourraient être perdues chaque année sur le continent à cause de la chenille légionnaire d’automne - suffisamment pour nourrir des dizaines de millions de personnes. L'impact le plus direct de ces pertes concerne les petits producteurs de maïs, dont la plupart dépendent de leur récolte pour éviter la faim et la pauvreté.