Structure et partenariats

À sa soixante-sixième session, l’Assemblée Générale des Nations Unies a officiellement proclamé 2014 Année internationale de l’agriculture familiale. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a été invitée à faciliter sa mise en œuvre, en collaboration avec les gouvernements, les institutions internationales de développement, les organisations paysannes, les autres organisations pertinentes du système des Nations Unies et les organisations non gouvernementales compétentes.

Il est crucial de favoriser la participation d'une vaste gamme de parties prenantes à la préparation et à la mise en œuvre du plan d'action de l'Année internationale de l'agriculture familiale (AIAF), en créant de nouveaux partenariats stratégiques innovants, et en approfondissant les partenariats existants, pour garantir l'adhésion à ce plan et sa réussite.
 
1. Mécanismes de coordination internationale et partenaires clés: le Comité directeur international de l'AIAF 2014
 
Le Comité directeur international (CDI) fournit des orientations et un appui pour la mise en œuvre des activités de l'AIAF. Il favorise le dialogue et promeut les partenariats entre les parties prenantes concernées - associations d'agriculteurs familiaux, organisations de la société civile, centres de recherche et représentants du secteur privé. Il encourage également la prise en compte de questions liées à l'agriculture familiale dans les processus décisionnels, aux niveaux national, régional et mondial.
 
Le CDI est constitué de douze États Membres (Afghanistan, Afrique du Sud, Angola, Argentine, Australie, Bangladesh, Brésil, Canada, France, Koweït, Philippines et Slovaquie), ainsi que du Fonds international de développement agricole (FIDA), du Programme alimentaire mondial (PAM), de Bioversity International, de la FAO, du Forum rural mondial (FRM), de l'Union européenne et de l'Organisation mondiale des agriculteurs (OMA).

2. Création d’alliance stratégiques

La FAO facilitera la création d’alliances stratégiques visant à accélérer la réalisation des objectifs de l’AIAF. Ces alliances pourraient notamment être conclues avec d’autres institutions des Nations Unies, le CSA, le Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF), des ONG, des organisations d’agriculteurs, le GCRAI, des institutions financières internationales et des banques de développement, des fondations et des entités du secteur privé.

Dans les pays ou groupes de pays qui le jugent utile, des agents de contact seront désignés pour fournir un appui aux activités menées dans les pays et assurer la liaison avec les priorités mondiales en matière de développement. Ces agents seront nommés par les autorités compétentes et ils interagiront avec les différentes parties prenantes.

Les partenaires internationaux et nationaux définiront leurs objectifs, élaboreront leurs plans et financeront leurs propres manifestations dans le cadre des objectifs de l'Année internationale de l'agriculture familiale.