Année internationale de l’agriculture familiale – Dialogue régional pour l’Europe et l’Asie centrale

Vers une approche stratégique pour promouvoir la sécurité alimentaire et la nutrition

Le lancement officiel de l’Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF) a eu lieu le 22 novembre 2013 au Siège de l’ONU à New York. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a été chargée de faciliter l’Année internationale, en coopération avec les gouvernements, les agences internationales de développement, les organisations d’agriculteurs, les organisations non gouvernementales et toutes les autres organisations onusiennes.

Le Dialogue régional pour l’Europe et l’Asie centrale organisé à Bruxelles (11-12 décembre 2013) par la FAO, l’Alliance Coopérative Internationale (ACI), l’Organisation mondiale des agriculteurs (OMA) et le Forum rural mondial (FRM) avec le soutien du Fonds international de développement agricole (FIDA) et accueilli par le COPA-COGECA, est un des dialogues régionaux qui couvriront cinq continents. Le résultat de ces réunions sera présenté au Dialogue mondial de l’AIAF à Rome en 2014.

Le Dialogue a réuni une centaine de participants venus de 27 pays de la région pour partager des points de vue et des expériences sur le rôle et l’hétérogénéité de l’agriculture familiale dans la région Europe et Asie centrale. L’accent a été mis sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture familiale, son rôle essentiel dans l’éradication de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire en milieu rural et sa contribution aux trois piliers du développement durable.

Les participants ont surtout focalisé le débat sur les défis que rencontrent les petits agriculteurs de la région: l’héritage, la situation des jeunes dans l’agriculture, le manque d’accès aux marchés, aux ressources (terres, eau et crédit), à la recherche et à l’innovation, à la formation et à l’éducation, ainsi que la nécessité de mieux intégrer les agriculteurs familiaux dans la filière alimentaire sont les questions qui ont trouvé le plus d’écho dans les discussions.

La participation des agriculteurs familiaux à l’élaboration des politiques était jugée cruciale et à cet égard, le rôle essentiel des organisations et des coopératives d’agriculteurs et des organisations non gouvernementales était largement reconnu; elles permettent en effet aux agriculteurs familiaux de faire entendre leur voix dans le dialogue sur les politiques et favorisent leur intégration équitable dans la chaîne de valeurs commerciale.

Les participants considéraient que l’Année internationale de l’agriculture familiale offrait une occasion unique de placer l’agriculture familiale au centre des préoccupations des différents pays de la région. A cet égard, la mise en œuvre des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts sera une réalisation majeure de l’Année internationale.

Le Dialogue régional pour l’Europe a précédé de quelques jours la Conférence organisée par la Commission européenne sur le thème «L’agriculture familiale: un dialogue vers une agriculture plus durable et résiliente», qui s’est réunie à Bruxelles le 29 novembre 2013. Les résultats de ce dialogue inspireront les événements et les activités qui auront lieu l’an prochain pour célébrer l’Année, notamment le Forum mondial et l’Exposition sur l’agriculture familiale à Budapest en mars, et la Conférence régionale de la FAO pour l’Europe et l’Asie centrale en mai. 

Contact: Francesco Pierri, Responsable de l’agriculture familiale, FAO (francesco.pierri@fao.org)

17/12/2013