FAO.org

Accueil > Prix de la FAO > Prix de la Conférence de la FAO > Prix A. H. Boerma
Prix de la FAO

Prix A. H. Boerma

Décerné à des journalistes qui ont réussi à sensibiliser l’opinion publique aux questions de sécurité alimentaire. 

En reconnaissance du rôle majeur des médias dans la lutte contre la faim, la FAO décerne depuis 1979 le Prix A.H. Boerma à des journalistes ou à des groupes de journalistes qui, dans le monde entier, ont porté à l'attention de la société civile les problèmes de sécurité alimentaire et de développement rural dans les pays en développement. 

Les journalistes sont des alliés essentiels de la FAO pour sensibiliser aux problèmes de la faim et de la  malnutrition. Ils informent le grand public sur des questions agricoles et économiques complexes, et font des reportages sur les projets et les succès obtenus dans le domaine de la lutte contre la faim. Ils ont aussi un autre rôle tout aussi important qui est de fournir à des millions d’agriculteurs des informations précieuses pour leur permettre d’accroître durablement leur production alimentaire.

Le Prix A.H. Boerma rend hommage à l’ancien Directeur général de la FAO Addeke Hendrik Boerma (1968-1975) pour les nombreux services rendus à l’Organisation, la compétence avec laquelle il l’a dirigée et les mesures déterminantes qu'il a prises face à des problèmes alimentaires mondiaux d'une ampleur sans précédent.

Le prix consiste en une médaille gravée au nom du lauréat, un parchemin décrivant ses réalisations et une somme de 10 000 USD.

Parmi les lauréats précédents, on peut citer l'équipe de rédaction chargée des questions de développement du quotidien The Guardian, Javier Blas, journaliste du Financial Times, et Jim Clancy de CNN International, producteur et présentateur de l’émission Inside Africa. Les candidatures proposées pour ce prix peuvent être soumises par les Sous-directeurs généraux et les directeurs de divisions du Siège de la FAO,  les représentants régionaux et sous-régionaux de la FAO, les représentants de la FAO dans les pays et les directeurs des bureaux de liaison de la FAO. Chaque candidature doit être accompagnée  d’informations sur le parcours du candidat, et d’une sélection d’articles ou de documents représentatifs de son travail, publiés ou diffusés dans les médias au cours des quatre dernières années.

Les lauréats reçoivent leur prix à Rome des mains du Directeur général, au cours d’une cérémonie spéciale qui a lieu à l’occasion de la Conférence de la FAO.  

L'appel á candidatures est terminé! Les laureats seront announces en Juin!

Lauréats 2019

Le Prix A.H. Boerma est décerné à EL PAIS.

L'équipe de rédaction du quotidien EL PAIS est récompensée pour avoir sensibilisé l'opinion publique dans le monde entier sur les questions de sécurité alimentaire et de nutrition. Grâce à la série “L’État de la planète”, EL PAIS a mobilisé l'attention du public sur des thèmes importants comme une alimentation saine, la santé des océans, la pêche illicite, l'agro-écologie et le changement climatique. Cela a incouragé tous les secteurs à s'engager davantage pour atteindre l'objectif Faim Zéro dans le plus vaste contexte de l'Agenda 2030 du développement durable.

Lauréats 2017

Le Prix A.H. Boerma est conjointement décerné à Zeynab Wandati (National Television Kenya) et à Keni Lesa (Samoa Observer).

Zeynab Wandati, de la télévision nationale kenyane, est récompensée pour son émission de télévision hebdomadaire, Food Friday, qui attire l'attention du public sur les questions de sécurité alimentaire au Kenya et dans toute la région. Ses émissions abordent un large éventail de sujets, notamment les bonnes pratiques agricoles ou encore les enjeux climatiques, et donnent la parole à des acteurs très divers – agriculteurs, enseignants, scientifiques, etc. Des reportages objectifs proposent des solutions à des problèmes complexes et ont permis de sensibiliser le grand public au problème de la faim et de la malnutrition, offrant ainsi une plus grande visibilité aux travaux de la FAO.

Keni Lesa, du Samoa Observer, est récompensé pour la place qu'il donne aux questions liées à l'agriculture et à la sécurité alimentaire, en particulier en ce qui concerne les défis auxquels sont confrontés les petits États insulaires en développement, en tant que rédacteur en chef d'un journal majeur de la région Pacifique. Sa capacité à écrire sur des sujets complexes dans un style accessible a capté l'attention du grand public et donne une grande visibilité aux travaux de la FAO dans la région.

Lauréats 2015

Le Prix 2015 a été décerné à la revue «National Geographic Society» (NGS), pour son initiative innovatrice intitulée The Future of Food, une étude approfondie des systèmes alimentaires de la planète et des options disponibles pour nourrir une population mondiale croissante de manière durable. Cette initiative étudie la question sous tous ses angles : la science, la géopolitique, le commerce, la santé et la nutrition, le changement climatique, ainsi que la technologie et la pauvreté. Les photos et les images vidéo captivantes de National Geographic, associées à une brillante écriture ont suscité l’attention du public et apporté une visibilité majeure aux thématiques traitées par la FAO.

2012 - 2013

2012 - 2013

  • L'équipe éditoriale du Guardian Global Development,  qui a contribué à faire mieux comprendre les questions de développement au niveau mondial, en particulier celles qui concernent l’agriculture, la sécurité alimentaire et la pauvreté, en mettant l'accent sur les progrès accomplis vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. 

2010 - 2011

2010 - 2011

  • Javier Blas, journaliste du Financial Times, en reconnaissance du rôle fondamental qu’il a joué en conférant une meilleure visibilité internationale aux questions de sécurité alimentaire et de production agricole auprès des observateurs des marchés, des économistes, des décideurs et du grand public. Pour ce faire, il a souligné les liens étroits qui existent entre l’instabilité des prix alimentaires et la sécurité alimentaire. 

2008 - 2009

2008 - 2009

This year the Award is being granted jointly to:

Ms Laetitia Clavreul, journalist for Frances's leading newspaper, Le Monde in acknowledgement of her substantial contribution to informing the public about issues related to food and agriculture production.

Mr Shykh Seraj, leading agricultural and environmental  affairs journalist and Bangladesh television presenter for his ground breaking covering of farming issues in both the print and broadcast media. 

2006 - 2007

2006 - 2007

  • Elisabeth Rosenthal, correspondante (santé, sciences, environnement) aux quotidiens International Herald Tribune/New York Times, pour ses reportages sur la grippe aviaire 
  • Hany El Banna,  journaliste égyptien et éditeur spécialisé dans le développement agricole, récompensé pour sa publication mensuelle Agricultural Magazine et sa communication efficace sur les problèmes alimentaires et le développement agricole et rural dans les pays arabophones du Proche-Orient.

2004 - 2005

2004 - 2005

  • Giampaolo Cadalanu, journaliste et correspondant à l’étranger du quotidien italien La Repubblica, qui a écrit des articles sur les questions de développement, le droit à l’alimentation, et contribué à  sensibiliser au travail de la FAO en Italie. 
  • Roger Thurow et Scott Kilman, du Wall Street Journal, pour leurs écrits sur le commerce agricole et les questions alimentaires dans les pays du Nord et du Sud.

2002 - 2003

2002 - 2003

  • Marcelo Canellas, réalisateur de documentaires et journaliste, pour avoir abordé des questions difficiles et souvent sensibles à la télévision à des heures de grande écoute, en particulier pour ses cinq documentaires sur les causes et les effets de la faim au Brésil, qui ont été salués pour avoir influencé la réflexion politique.
  • David Brough, journaliste britannique, pour avoir décrit les mesures prises par les institutions des Nations Unies pour lutter contre la faim dans le monde, mis au premier plan les grandes questions de développement et aidé le public à mieux comprendre le travail de la FAO. 

2000 - 2001

2000 - 2001

  • Jim Clancy, Présentateur et correspondant de CNN International, pour avoir contribué à sensibiliser le public aux divers problèmes du continent africain, grâce à Inside Africa, le seul programme d'informations télévisées internationales axé sur les problèmes de ce continent.
  • Palagummi Sainath, journaliste, écrivain et photographe indépendant, pour avoir souligné l’impact de politiques inadaptées sur la sécurité alimentaire et la pauvreté et contribué à changer la nature du débat sur le développement dans les médias indiens.

1998 - 1999

1998 - 1999

  • Patrick Luganda, agriculteur ougandais, journaliste radio et écrivain, pour avoir contribué à sensibiliser l’opinion publique aux questions de sécurité alimentaire en Ouganda et  fourni dans le quotidien The New Vision des informations techniques qui ont permis aux agriculteurs de retrouver leurs niveaux de production, après un virus qui avait décimé les cultures de manioc du pays. 
  • Alain Zolty, Rédacteur en chef de la revue Afrique agriculture,  pour avoir amélioré la connaissance des problèmes de l’alimentation et de l’agriculture, au moyen de dossiers spéciaux sur l’agriculture, l’élevage, les pêches et les forêts, l’Afrique et la coopération Nord-Sud, et mobilisé l’opinion publique en faveur du travail de la FAO.

1996 - 1997

1996 - 1997

  • Association des Journalistes sur l’alimentation et l’agriculture (AFAJ), pour la détermination avec laquelle les 35 membres ont couvert les questions intéressant l’alimentation, l’agriculture et l’environnement, en particulier pour la campagne multimédia contre la jacinthe d’eau, qui a attiré l’attention de la communauté mondiale sur la menace qui pèse sur la sécurité alimentaire dans la région du Lac Victoria. 
  • Inter Press Service (IPS), une association indépendante de journalistes basée à Rome, pour ses reportages menés dans plus de 100 pays, sur l’agriculture durable et le développement durable, et axés sur des questions comme les conditions de vie en milieu rural, les migrations, les réfugiés et la situation difficile des femmes et des enfants.

1994 - 1995

1994 - 1995

  • Fawzia El-Moualled, journaliste égyptienne, productrice de radio et écrivaine, pour son engagement énergique et pour la contribution considérable qu'elle a apportée ces 40 dernières années, en tant que journaliste, aux questions de développement, particulièrement pour ce qui concerne la population rurale. 
  • Michael Pickstock, journaliste britannique, qui a dédié sa carrière aux questions intéressant l’agriculture et l’environnement et a aidé à mieux comprendre les problèmes de l’agriculture dans les pays en développement, grâce aux émissions produites par la BBC The Farming World et World Radio for Environment and Natural Resources.

1992 - 1993

1992 - 1993

  • Franceline Oubda, journaliste du réseau de télévision national du Burkina Faso, pour sa série télévisée, Les femmes et le développement, qui examinait les problèmes économiques, sociaux et culturels des femmes rurales du Burkina Faso, et reconnaissait la contribution des femmes au développement du pays. 

1990 - 1991

1990 - 1991

  • Sanitsuda Ekachai, correspondante au Bangkok Post, pour ses nombreux articles sur l’impact de l’industrialisation sur l’agriculture en Thaïlande, le rôle des femmes des zones rurales et la situation difficile des populations rurales en Thaïlande.  
  • Christophe Naigeon, journaliste français, directeur et rédacteur en chef, pour avoir créé le Système francophone d'information agricole, premier réseau français du genre, qui facilite la circulation des informations entre le Nord et le Sud et attire l’attention du public sur les problèmes d’alimentation et de développement dans les pays en développement.

1988 - 1989

1988 - 1989

  • Federico Fazzuoli, producteur de télévision italien, pour l’émission Linea Verde, consacrée aux questions liées à l’environnement, à l’alimentation et à l’agriculture, qui a contribué à sensibiliser l’opinion publique italienne au combat incessant de la FAO contre la faim et la malnutrition dans le monde.

1986 - 1987

1986 - 1987

  • Hiroyuki Ishi, correspondant japonais de Asahi Shimbun, pour avoir couvert pendant plus de 20 ans les problèmes relatifs à l’alimentation et l’agriculture, notamment dans une série d’articles sur la crise alimentaire africaine, qui ont sensibilisé l’opinion publique au Japon. 
  • Victor Bracamonte, écrivain et journaliste à El Comercio, pour ses articles soulignant l’importance des cultures locales, qui ont contribué à faire mieux comprendre qu’il était important que les petits agriculteurs cultivent et commercialisent des denrées locales, pour améliorer la nutrition et accroître la production alimentaire et les revenus ruraux au Pérou.

1984 - 1985

1984 - 1985

  • Claire Brisset, journaliste française, pour ses nombreux articles sur les populations défavorisées et la malnutrition dans des journaux français réputés et pour ses écrits sur le dialogue Nord-Sud et les questions de développement dans La Tribune de l'économie.  
  • Mohamed Amin, journaliste kényan, caméraman et producteur d’émissions de télévision, pour ses reportages sur la famine de 1984 en Ethiopie et son documentaire sur la crise alimentaire en Afrique, African Calvary - Uncertain Redemption, qui a été le catalyseur de la campagne Live Aid - We Are the World.

1982 - 1983

1982 - 1983

  • The Farming World, un programme de BBC World Service, qui a contribué de façon significative à sensibiliser l’opinion internationale sur les principales questions relevant du mandat de la FAO, dont l’agriculture, la production alimentaire, la malnutrition, la pauvreté et le développement agricole. 

1980 - 1981

1980 - 1981

  • Lester R. Brown, économiste agricole, pour ses nombreuses publications sur l’insécurité alimentaire et les problèmes relatifs aux ressources naturelles dans le monde, ses enquêtes sur l’éthique et la faim et sur les écarts entre les riches et les pauvres au sein des pays et d’un pays à l’autre.

1978 - 1979

1978 - 1979

  • Lasse et Lisa Berg, journalistes et écrivains, pour leurs travaux sur les questions de développement et la faim, notamment pour leur article approfondi intitulé, World Hunger: there is food enough for all but the poor cannot afford it, paru dans l’hebdomadaire suédois Vi.  
  • Anil Agarwal, journaliste scientifique et environnemental, pour une série d’articles sur l’agriculture et le développement, parus dans The New Scientist, The Economist et People.