Océans communs – notre responsabilité partagée


Améliorer la gestion des pêches et la sauvegarde de la biodiversité dans les zones au-delà de la juridiction nationale

Nos océans communs abritent une variété d’ecosystèmes complexes et d'animaux, et il est de notre responsabilité conjointe de les protéger. © Marine Photobank/Jeff Litton

Les océans couvrent 70 pour cent de notre planète. Mais saviez-vous que 40 pour cent de la surface de la terre est couverte par ce que l'on appelle nos océans communs?

Les océans communs sont des zones marines hors juridiction nationale (ZHJN) qui ne sont pas administrées par une nation unique. Au contraire, toutes les nations sont conjointement responsables de la gestion durable de ces zones.

Les ZHJN, aussi connus comme les océans communs, comprennent les hautes mers et les fond marins au-delà du plateau continental étendu des États côtiers -- des zones qui sont difficiles à surveiller, difficiles à gérer et faciles à surexploiter.

Malheureusement, nos océans communs sont confrontés à une variété de menaces, y compris la pêche illégale, la pollution et les pratiques de pêche et de transport maritime non durables. Ces activités dégradent des écosystèmes divers et précieux qui fournissent d'importants services écosystémiques, des denrées alimentaires essentielles et des moyens de subsistance indispensables pour de nombreuses personnes dans le monde entier.

Gauche: Au moins 50 espèces d'eau profonde différentes sont capturées dans les zones marines hors juridiction nationale. ©FAO droite: Améliorer la gestion des pêches contribuera à assurer la durabilité à long terme et la conservation de la biodiversité dans nos océans communs. ©ISSF/Fabien Forget

Des millions de familles dans les pays développés et les pays en développement sont tributaires des revenus tirés de la pêche et de ses activités connexes. 150 000 tonnes d'espèces d'eau profonde de poissons sont capturées chaque année, et jusqu'à 50 espèces d'eau profonde différentes sont capturées dans les océans communs.

Les océans communs occupent 95 pour cent des eaux de nos océans. Ils abritent certains des écosystèmes les plus complexes de la planète, qui contribuent à la régulation du climat et nous fournissent des denrées alimentaires. Même si, avant aujourd’hui, vous n'aviez pas entendu parler des océans communs, vous avez déjà bénéficié d'une façon ou d'une autre des avantages que nous procurent nos océans communs.

S’appuyant sur la nécessité de parvenir à une gestion durable des pêches et à la conservation de la biodiversité dans nos océans communs, la FAO a élaboré le Programme ZHJN Océans communs  avec le soutien du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Le programme, composé de quatre projets individuels, est une initiative innovante, unique et globale menée en étroite collaboration avec deux autres agences du FEM, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et la Banque mondiale. Ces quatre programmes, axés sur la pêche au thon et la pêche en eau profonde, réunissent environ 65 partenaires, y compris des gouvernements, des organes de gestion régionaux, la société civile, le secteur privé, le monde universitaire et l'industrie afin de veiller à garantir l'utilisation et la conservation durables de la biodiversité et des services écosystémiques des ZHJN.

Bien qu’il y ait eu des progrès dans certains domaines , il est important de continuer à travailler ensemble en vue d'appuyer la mise en œuvre de la gestion durable des pêches, de réduire la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INDNR), de minimiser les conséquences des pratiques de pêche destructives sur les écosystèmes et d’améliorer les politiques et les cadres existants. Ensemble, nous pouvons contribuer à préserver les écosystèmes marins vulnérables et à accroître leur conservation.

Il nous reste beaucoup de choses à apprendre sur les océans et sur ce qu’ils ont à nous offrir. Le programme ZHJN Océans communs s'emploie à protéger ces écosystèmes fragiles pour les générations futures. ©Galerie photo du National Ocean Service

Grâce à la recherche, au partage de connaissances, au renforcement des capacités et à des solutions novatrices, nous pouvons assurer la durabilité à long terme de ces écosystèmes fragiles.

Si nous renforçons la capacité globale de gérer efficacement les ZHJN, nous pouvons explorer et protéger le potentiel inexploité de nos océans communs pour les générations à venir.


Pour en savoir plus: