Ces produits issus de la forêt augmentent les revenus des agriculteurs familiaux


Les organisations de producteurs forestiers et agricoles contribuent à alimenter l'économie du Viet Nam

En collaboration avec l'Union des agriculteurs vietnamiens, le Mécanisme Forêts et Paysans (FFF) - un partenariat lancé en septembre 2012 par la FAO, l'IIED, l'UICN et AgriCord - soutient la création de coopératives pour les petits exploitants dans les provinces de Yen Bai, Bac Kan, Phu Tho et Thaï Nguyen. ©FAO

Dans les régions du Nord du Viet Nam, la sylviculture et l'agriculture assurent la subsistance de près de 80% de la population. Cependant, près de la moitié des ménages possèdent moins d'un hectare de terre, ce qui empêche souvent les agriculteurs de gagner leur vie. Pour aider les petits exploitants agricoles à trouver des moyens d'augmenter leurs revenus - tout en utilisant durablement les ressources forestières - le Mécanisme Forêts et Paysans (FFF) s'est associé à l'Union nationale des agriculteurs du Viet Nam (Viet Nam National Farmers’ Union, VNFU) pour aider les familles d'agriculteurs à se constituer en coopératives pour améliorer leur qualité de vie.

Lancé en 2012, le FFF est un partenariat entre la FAO, l'Institut international pour l'environnement et le développement, l'Union internationale pour la conservation de la nature et AgriCord. Cette collaboration avec l'Union nationale des agriculteurs du Viet Nam visait à renforcer les organisations paysannes, à améliorer les revenus des agriculteurs et à protéger les ressources naturelles. Le Mécanisme Forêts et Paysans s'est concentré sur sept chaînes de valeur : pépinières, bois d'œuvre, produits à base de cannelle, huile d'anis étoilé, thé, pomelo et poulets de forêt.

Pour les producteurs de cannelle, l'obtention de la certification biologique est particulièrement importante car elle leur permet de tirer un meilleur revenu de leurs produits tout en protégeant l'environnement. ©FAO

Ensemble, la VNFU et le FFF ont aidé les petits exploitants agricoles à améliorer leurs connaissances techniques et leurs compétences commerciales. En se regroupant et en formant des coopératives, les petits exploitants agricoles peuvent plus facilement obtenir des certifications biologiques, investir dans de nouvelles techniques de production et signer des contrats avec des entreprises et des négociants. Cette collaboration a également permis aux agriculteurs d'accroître la valeur de leurs produits et de mieux se faire entendre auprès des autorités locales.

Nguyen Trí Tue est l'un des producteurs de cannelle de la coopérative Dao Thinh qui a bénéficié du soutien du FFF. Il a reçu une formation complète en production biologique de cannelle, comprenant notamment l'organisation de projets de formation au management, l'analyse de marché et le développement de produits.

"Avant de recevoir le soutien de l'équipe du FFF et de la VNFU, nous vendions, pour une majorité d'entre nous, nos produits de façon individuelle à des intermédiaires et à des négociants. Nous ne connaissions pas l'état du marché. Nous ne pouvions pas négocier. Les prix dépendaient donc des acheteurs", explique Nguyen Trí Tue. "Les prix étaient bas et instables ; et les producteurs de cannelle gagnaient souvent moins parce qu'ils connaissaient peu le marché ou leurs possibilités de faire évoluer leur production."

Grâce à leurs nouvelles compétences commerciales et marketing, les membres de la coopérative Dao Thinh ont rapidement commencé à proposer des produits améliorés à la cannelle dans les foires agricoles locales et régionales. Grâce à l'augmentation de leurs revenus, les membres de la coopérative ont pu louer plus de 9 900 mètres carrés de terrain pour construire une usine de transformation de la cannelle qui a été achevée en 2019. La coopérative commercialise maintenant divers produits certifiés biologiques à base de cannelle à un large éventail d'acheteurs et d'importateurs nationaux, mais aussi européens et japonais.

Les agriculteurs familiaux sont des partenaires clés pour transformer la production alimentaire et agricole en un système durable, afin de relever des défis tels que l'épuisement des ressources naturelles. ©VNFU/Vu Le Y Voan

Jusqu'à présent, 14 groupes collectifs et coopératives bénéficiant directement à 650 agriculteurs (dont 45% de femmes) ont été créés grâce à ce projet. Leurs membres ont vu leurs revenus augmenter de 10 à 20%. L'initiative a également eu des répercussions politiques, avec la construction de nouveaux chemins forestiers pour améliorer l'accès au marché. En outre, grâce à une plus grande production certifiée biologique, les agriculteurs contribuent à protéger l'environnement tout en obtenant un prix plus élevé pour leurs produits.

Au Viet Nam et ailleurs, les agriculteurs familiaux sont des partenaires et des acteurs clés du changement pour un développement durable. Pour que les agriculteurs familiaux puissent s'épanouir pleinement, il faut transformer les systèmes alimentaires, en passant des cultures de base dans des fermes privées à une diversité de produits tels que les fruits, les légumes et même les aliments riches en nutriments issus de la forêt. Nous devons encourager les partenariats, tels que ceux conclus avec les agriculteurs familiaux et leurs organisations, pour aider à mettre en place des systèmes alimentaires durables, encourager la résilience aux changements climatiques et préserver les possibilités économiques pour les populations rurales. C'est un élément clé du succès dans la création d'un monde #FaimZéro.


En savoir plus:

 

1. No poverty, 8. Decent work and economic growth, 15. Life on land