Vous voulez savoir quelque chose ?


La nouvelle politique de la FAO en matière de données ouvertes facilite la recherche et le partage d'informations.

Améliorez vos connaissances sur l'alimentation et l'agriculture grâce à certaines de ces bases de données clés de la FAO. ©Andis Rea/shutterstock.com

16/03/2020

Vous voyez le monde en chiffres ? Vous étudiez les graphiques comme un amateur d'art étudie Renoir ? Vous aimez les statistiques sous toutes leurs formes ? Eh bien, la FAO aussi ! Lorsqu'il s'agit de données sur l'alimentation et l'agriculture, la FAO est l'un des leaders mondiaux en matière de connaissances. Au sein de l’Organisation, des experts et des statisticiens travaillent jour après jour pour collecter, valider et diffuser des données et des informations sur l'alimentation et l'agriculture ; de la faim, la malnutrition et la pauvreté rurale aux systèmes alimentaires et à l'utilisation durable des ressources naturelles. L'objectif ? Aider les gouvernements à prendre les bonnes décisions en matière de programmes, de politiques et d'investissements et aider les individus à poursuivre leurs recherches scientifiques sur des sujets importants qui touchent la planète.

La FAO dispose de nombreuses bases de données statistiques sur des sujets aussi variés que l'agriculture, la pêche et l'aquaculture, les forêts, les prix des denrées alimentaires et les informations sur les marchés, le développement économique, social et rural, la nutrition, les ressources naturelles, génétiques et la biodiversité, ainsi que les Objectifs de développement durable.  En fait, une grande partie du mandat de la FAO consiste à collecter, analyser, interpréter et diffuser tous types d'informations relatives à l'alimentation, à l'agriculture et à la gestion durable des ressources naturelles

Les connaissances sont destinées à être partagées. La FAO a toujours encouragé l'utilisation de ses données dans un champ humanitaire ou pour améliorer la recherche scientifique. Depuis que nous avons adopté une politique de licence ouverte pour les données, il est plus facile pour les chercheurs, les journalistes, les universitaires, les travailleurs humanitaires ou les étudiants d'accéder à ces ensembles de données, de les télécharger, de les copier, de les utiliser gratuitement et de les partager.

Voici 5 faits intéressants et quelques-unes des nombreuses sources de données que nous vous encourageons à utiliser et à partager avec le reste du monde :

1.   La banane est le fruit le plus consommé au monde

Source : FAOSTAT

Dans le monde, les êtres humains consomment plus de 88 millions de tonnes de bananes chaque année. Cette information intéressante est tirée de l'une des plus grandes bases de données de la FAO sur l'alimentation et l'agriculture : FAOSTAT. Cette ressource fournit des données sur plus de 245 pays et territoires et contient des informations qui remontent à 1961. Que vous cherchiez à savoir quel pays est le premier producteur de raisins ou le produit le plus exporté par l'Égypte, par exemple, FAOSTAT peut vous fournir ces informations sous forme de graphiques, de tableaux ou de valeurs séparées par des virgules (.csv). 

2.   Au cours des 70 dernières années, le prélèvement d'eau a triplé en Asie

Source : AQUASTAT

L'utilisation de l'eau en Asie a connu une croissance considérable. La plus grande partie de ce prélèvement total d'eau (81 %) est majoritairement utilisée pour l'agriculture. Ce chiffre dépasse les 90% en Asie du Sud. FAO AQUASTAT recueille, analyse et diffuse des informations sur les ressources en eau, l'utilisation de l'eau, la gestion de l'eau dans l'agriculture et les politiques et législations relatives à l'eau. La base de données est segmentée par pays et fournit non seulement des données et des métadonnées, mais aussi des rapports, des profils de pays, des profils de bassins fluviaux, des analyses régionales, des cartes, des tableaux, des données spatiales, des directives et d'autres outils sur des sujets concrets tels que les barrages, les calendriers des cultures irriguées et la réutilisation des eaux usées.

FAO AQUASTAT offre des informations sur les ressources en eau, leur utilisation, leur gestion et les politiques et législations connexes, tandis que FAO FISHSTAT fournit des données sur la situation et les tendances des secteurs de la pêche et de l'aquaculture. A gauche : ©Milos Prelevic/Unsplash ; à droite : ©Amadej Tauses/Unsplash

3.   La Chine est le pays qui produit et exporte plus de poissons dans le monde

Source : FISHSTAT

La Chine est non seulement de loin le premier pays producteur pour la pêche de capture et la production aquacole, mais aussi le pays qui exporte le plus de poisson. Dans l'ensemble, les pays asiatiques représentent environ 90% de la production aquacole mondiale, l'Inde, l'Indonésie et le Viêt Nam étant parmi les autres principaux producteurs. La Chine est également le troisième importateur de poisson pour sa consommation intérieure et son industrie de transformation. Les données sur la pêche et l'aquaculture (production, commerce, consommation, emploi et flotte) de la base de données FISHSTAT de la FAO couvrent plus de 240 pays depuis 1950. Ces données sur la situation et les tendances des secteurs de la pêche et de l'aquaculture sont essentielles à l'élaboration de politiques judicieuses, ainsi qu'à l'évaluation et au suivi des performances de la gestion responsable des pêches et de l'aquaculture.

4.   Jusqu'à 50 % des fruits et légumes peuvent être perdus pendant le transport dans certains pays et certaines chaînes de valeur, alors que la moyenne mondiale n'est que de 10%

Source : Base de données sur les pertes et le gaspillage alimentaires

La base de données sur les pertes et le gaspillage alimentaires est la plus grande collection en ligne de données issues de l'analyse de la littérature scientifique et de FAOSTAT sur la manière dont la nourriture est perdue ou gaspillée. La base de données permet aux utilisateurs de filtrer les informations sur les pertes et le gaspillage de denrées alimentaires par année, pays, produit, étape de la chaîne de valeur et activité. En réduisant les estimations des pertes et du gaspillage alimentaires au niveau mondial à celui des produits, des pays et lors des différentes étapes, nous améliorerons considérablement notre connaissance du problème des pertes alimentaires et nous offrirons des possibilités d'intervention, une étape importante dans la réalisation de l'Objectif de développement durable (12.3.1) consistant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire mondial par habitant au niveau du commerce de détail et des consommateurs et à réduire les pertes alimentaires tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'amélioration des données permettra à la FAO et à ses parties prenantes de mieux cibler l'assistance technique aux pays afin de contribuer à la réalisation de cet objectif.

5.   En 2013, la viande représentait près de 20% de l'alimentation d'un adulte à Rosario, en Argentine

Source : Outil FAO/OMS de dissémination de données individuelles de consommation alimentaire au niveau mondial (FAO/OMS GIFT)

Pour savoir ce que les personnes de différents âges et sexes mangent ou boivent dans les pays du monde entier, vous pouvez consulter l'outil de données sur la consommation alimentaire individuelle mondiale de la FAO/OMS. Cette plateforme présente des données sur la consommation alimentaire, au niveau individuel, de différentes régions du monde. Recueillies par le biais de grandes enquêtes nationales et d’enquêtes à une échelle plus restreinte, les données fournissent des indicateurs importants sur la consommation alimentaire, la nutrition et la sécurité alimentaire. Cet outil vise à aider les décideurs politiques, les administrateurs de programmes, le personnel des ONG et les autres parties prenantes afin qu’ils prennent des décisions éclairées sur les thèmes de la nutrition, de l'agriculture et de la sécurité alimentaire aux niveaux national, régional et mondial.

La collecte et l'analyse d'informations ont toujours fait partie de la mission de la FAO. C'est une étape essentielle pour créer un monde sans faim. ©Mr.Whiskey/shutterstock.com

L'alimentation et l'agriculture sont des éléments essentiels à la vie humaine. Leur gestion pose les bases d'un avenir plus sain, plus durable et plus équitable. Sans informations fiables pour étayer les décisions et les programmes publics, les efforts peuvent être insuffisants ou tout simplement inefficaces. La FAO s'efforce de rendre les informations qu'elle recueille et analyse plus disponibles et plus utiles pour les individus et les gouvernements. L'adoption d'une politique d'ouverture des données n'est que le dernier pas dans cette direction et fait partie intégrante de la garantie que tous les individus aient accès à l'information (Objectif 9 du développement durable) et à l'éducation (Objectif 4 du développement durable) dont ils ont besoin pour un monde meilleur. 


En savoir plus 

La politique de données ouvertes s'applique à toutes les bases de données de la FAO ci-dessous :

4. Quality education, 9. Industry innovation and infrastructure, 17. Partnership for the goals