Les virements par téléphone portable donnent aux agriculteurs somaliens un temps d’avance sur le climat.


Le programme Cash+ aide les agriculteurs de Somalie à traverser la période de soudure.

En partenariat avec divers donateurs, le programme Cash+ de la FAO en Somalie permet des virements électroniques d’argent et soutient les moyens de subsistance pour aider les agriculteurs à reprendre la production de denrées alimentaires. Les virements d’argent par téléphone portable sont un moyen plus sûr de transférer des espèces dans des régions touchées par un conflit. ©FAO/Arete/Isak Amin

22/10/2020

L’année 2019 a commencé en Somalie par une vague de sécheresse qui s’est traduite par la plus mauvaise récolte de céréales depuis 1995 dans le sud du pays. Pour Madino, 21 ans, qui vit avec ses trois enfants, son mari et sa grand-mère dans un village de la région du cours inférieur du fleuve Chébéli, les conséquences ont été désastreuses. En août, les réserves de nourriture que la famille de Madino s’était constituées pour sa consommation étaient épuisées, de même que son stock de semences.

Comme nombre d’agriculteurs de cette région, la famille de Madino n’est pas propriétaire des terres qu’elle travaille. Elle loue son exploitation, située en bordure du Chébéli et souvent à la merci des aléas du climat, et utilise l’eau du fleuve pour irriguer ses terres. 

La nouvelle saison de plantation de la période du dayr (octobre à décembre) approchait à grands pas et leurs difficultés financières ne faisaient qu’empirer. N’ayant pas d’autre choix, la famille envisageait de vendre deux des quatre chèvres et moutons qu’elle possédait, en dernière extrémité, ce qui n’aurait fait qu’aggraver leur état de pauvreté. 

Assistance intégrée par octroi d’espèces et soutien des moyens de subsistance (Cash+)

C’est à ce moment que Madino a appris l’existence du programme Cash+ de la FAO, financé par l’Union européenne, qui apporte une assistance intégrée consistant en versements d’espèces et en un soutien des moyens de subsistance.

Les programmes de la FAO faisant appel au versement d’espèces apportent une aide immédiate aux agriculteurs lorsque ceux-ci ne peuvent plus acheter la nourriture ou les intrants agricoles dont ils ont besoin. Les virements d’argent par téléphone portable et les bons électroniques permettent aux familles d’agriculteurs d’acheter les biens et les services dont elles ont le plus besoin sur les marchés villageois, et ainsi de soutenir les économies locales. Le programme renforce aussi la résilience des moyens de subsistance des populations en prévision de crises futures, puisqu’il propose des formations aux pratiques agricoles climato-intelligentes, lesquelles permettent, à plus long terme, d’accroître la production agricole et d’améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de nutrition.

Lorsque Madino a été retenue pour participer au programme, la nouvelle a été accueillie avec un grand soulagement pour elle et sa famille. Grâce à trois transferts d’espèces mensuels, non soumis à conditions, d’un montant total de 132 dollars des États-Unis (USD), la famille a pu s’acheter de la nourriture et répondre à ses autres besoins immédiats pendant la période de soudure. Elle a également reçu des paquets de semences de niébé, de maïs et d’un assortiment d’autres légumes, ainsi que 30 sacs de stockage et des outils agricoles. Les intrants ont aidé Madino à tirer le meilleur parti de la nouvelle campagne agricole et de son hectare de terre détenu en fermage.

Pour Madino et les 20 700 autres familles bénéficiaires, Cash+ a été une planche de salut pour échapper à la faim pendant le dernier dayr.

À gauche/en haut: La somme d’argent est virée électroniquement aux bénéficiaires après relevé de données biométriques. En cette période de pandémie, les photographies géolocalisées par GPS ont remplacé la numérisation des empreintes digitales pour la vérification de l’identité des bénéficiaires. ©FAO/Arete/Ismail Taxta À droite/en bas: Les bons électroniques permettent aux familles d’agriculteurs d’acheter des marchandises sur les marchés locaux, et ainsi de soutenir les économies locales. ©FAO/Arete/Ismail Taxta

L’argent sur téléphone mobile: plus sûr et plus pratique

Comme la plupart des Somaliens, Madino a préféré recevoir l’aide en espèces sur son téléphone portable, car c’est un moyen plus sûr que l’acheminement de l’argent liquide dans une zone touchée par un conflit.

Grâce à la Plateforme Mobile Money d’assistance par virement d’espèces et soutien des moyens de subsistance de la FAO, les bénéficiaires n’ont pas besoin de se rendre dans des bureaux de remise de fonds pour retirer les sommes envoyées, ce qui évite les risques pour leur sécurité. En effet, le système vire les fonds directement sur le téléphone portable appartenant au bénéficiaire, dont l’identité a été vérifiée après qu’il s’est enregistré à l’aide de données biométriques. 

Avec la pandémie de covid‑19, le relevé numérisé des empreintes digitales a été remplacé par des images avec enregistrement de données GPS prises à différents endroits pour confirmer que le bénéficiaire enregistré est bien celui qui perçoit l’aide. La technologie de reconnaissance vocale est actuellement à l’essai et remplacera à terme les données biométriques. L’application mobile intégrera aussi la reconnaissance faciale.

«C’est une façon innovante et plus sûre d’apporter un appui aux personnes les plus vulnérables dans les zones rurales, explique Etienne Peterschmitt, Représentant de la FAO en Somalie. En particulier maintenant, pendant la pandémie de covid‑19, nous sommes en mesure de servir les populations de certaines des régions les plus éloignées et les moins sûres du pays sans subir les inconvénients dus au virus». 

Lorsque la covid‑19 s’est propagée en Somalie en mars 2020, la FAO est elle aussi passée au numérique en envoyant des bons électroniques par SMS pour les intrants agricoles, remplaçant ainsi la distribution de bons en papier. Environ 40 000 ménages agricoles ont reçu des bons électroniques destinés à l’achat de semences de qualité, d’outils agricoles, de services d’irrigation et d’autres produits de base, échangeables auprès d’un réseau de négociants locaux agréés. Ces commerçants sont équipés de tablettes spéciales permettant d’identifier correctement chaque bon grâce à son code de transaction unique, de prendre des photographies géolocalisées par GPS et de vérifier ainsi l’identité des bénéficiaires.

Grâce au travail acharné de Madino et à l’aide apportée par le programme Cash+, la famille a pu reconstituer des réserves alimentaires et se mettre ainsi à l’abri des augmentations de prix des denrées alimentaires provoquées par la pandémie de covid 19. ©FAO

À la faveur de pluies abondantes pendant la campagne agricole du dayr et en travaillant dur, Madino a réussi à obtenir un bon rendement en janvier-février 2020. Elle a pu produire environ 450 kilogrammes de niébé, denrée riche en protéines, et 2,1 tonnes de maïs, de quoi sa famille pendant six mois. De plus, elle espère pouvoir bientôt récolter des piments, des oignons, de la coriandre et d’autres aliments frais riches en nutriments. 

Le bon rendement de la saison du dayr et les stocks alimentaires ont également contribué à protéger la famille de Madino de l’augmentation des prix des denrées alimentaires provoquée par l’actuelle pandémie de covid‑19. 

«La récolte a fourni suffisamment de nourriture pour toute la famille, explique Madino, et nous sommes maintenant bien mieux lotis qu’auparavant pour nos besoins quotidiens. Je n’oublierai pas cette aide».

La covid‑19 en Somalie 

Depuis la mi-mars, lorsque la crise de la covid‑19 a commencé en Somalie, la FAO a transféré 15,4 millions d’USD à 429 300 personnes, et ce en toute sécurité grâce à la plateforme Mobile Money. En remettant aux communautés les fonds nécessaires pour acheter des produits sur place, la FAO réinjecte de l’argent dans l’économie locale et évite les retards que cause la covid‑19 dans la chaîne d’approvisionnement.

Trop de familles rurales sont soumises aux caprices du climat et vulnérables aux variations pluviométriques et aux fluctuations de température dues au changement climatique. Il est indispensable d’aider les communautés à mieux se préparer aux défis du changement climatique. Grâce à des systèmes innovants, comme la plateforme électronique Mobile Money qui offre aussi une aide aux moyens de subsistance, la FAO vise à améliorer la résilience, les conditions de nutrition et la sécurité alimentaire des familles dans toute la Somalie et aussi ailleurs.


En savoir plus

1. No poverty, 2. Zero hunger, 9. Industry innovation and infrastructure, 16. Peace justice and strong institutions