FISHERY COUNTRY PROFILE

Food and Agriculture Organization of the United Nations

FID/CP/MAR

FAOLOGO

Avril 2006

PROFIL DE LA PÊCHE PAR PAYS

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

RESUMEN INFORMATIVO SOBRE LA PESCA POR PAISES

Organización de las Naciones Unidas para la Agricultura y la Alimentación

LE ROYAUME DU MAROC

 DONNÉES ÉCONOMIQUES GÉNÉRALES - Avril 2006

Superficie:

446 600 km²

Superficie totale des eaux dans lesquelles est pratiquée la pêche:


1 000 000 km²

Longueur des côtes:

550 km

Population estimée (2005):

30 200 000

PIB au prix courant (2005):

$EU 51 700 millions

PIB par habitant (2005):

$EU 1 730

PIB agricole (2005):

13,3% du PIB

PIB halieutique (2005):

2,5% du PIB


2. DONNEES SUR LES PECHES:

Bilan des produits (2003):

Production

Importations

Exportations

Disponibilités totales

Disponibilité par habitant

tonnes (poids vif)

kg/an

Poisson destiné à la consommation humaine

575 719

24 297

333 038

266 978

8,7

Poisson destiné à l’alimentation animale (farine de poisson)

310 950

-

-

-

-

Effectifs employés (estimation) 2003:

Secteur primaire:
Secteur secondaire:

70 000
approx. 400 000

Commerce (2004):

Valeur des importations:

$EU 32 702 000

Valeur des exportations:

$EU 803 950 000


3. STRUCTURE DU SECTEUR HALIEUTIQUE:

Secteur général des pêches:

Le Maroc est baigné par les eaux de l’Atlantique et de la Méditerranée.

Longueur du littoral: 3 500 km, avec 500 km sur la Méditerranée et 3 000 km sur l’Atlantique. Le secteur des pêches peut être subdivisé en deux secteurs distincts: maritime et continental.

D’autre part, l’aquaculture est toute activité d’élevage ou de culture d’organismes aquatiques tels que les poissons, les crustacés, les mollusques et les végétaux marins. Elle peut être marine (mer ou lagune ouverte) ou continentale (rivière, barrages ou étangs fermés).

Au Maroc, les activités liées à la pêche maritime et à l’aquaculture marine sont gérées par le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes (Département des Pêches Maritimes) et la pêche continentale relève de la compétence du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts.

Sous secteurs des pêches maritimes:

Le secteur des pêches maritimes peut être subdivisé, en fonction de l’activité, en plusieurs sous-secteurs:

NB: La pêche des petits pélagiques au moyen de navires type RSW (jusqu’à 1000 tjb et 3 000 cv) commence à connaître un développement important au Maroc.

a) Ports et Sites de débarquement:

Il y a vingt-deux ports au Maroc: Six en Méditerranée: et seize sur l’Atlantique. Le nombre de sites de pêche à partir desquels opère la pêche artisanale est estimé à 150 sites dont 73 en méditerranéenne.

Pour améliorer les conditions de vie et de travail des marins pêcheurs, valoriser leurs captures et doter ces sites des infrastructures d’accueil nécessaires, le département des pêches maritimes a mis en place un programme de construction de 42 points de débarquement aménagés et villages de pêcheurs.

Liste des ports:

Villages de Pêcheurs fonctionnels:

b) Moyens de production:

Type de navire

Nombre

Engins de pêche

Cephalopodiers

293

Chalut de fond

Crevettiers

57

Chalut de fond

Chalutiers pélagiques

5

Chalut pélagique

Navires réfrigérés

10

Total

365

Type de navire

Nombre/actifs

Engins de pêche

Chalutiers

504

Chalut de fond

Senneurs

497

Senne tournante

Palangriers

544

Palangre, filet maillant,

trémail, casiers, ligne à

main…

Autres (mixtes)

264

Chalut, filets, senne, casiers, nasses…

Total

1 809

 On compte 18 000 barques ayant chacune un tonnage inférieur à 2tjb et pratiquant la  pêche fraîche.

c) Principales ressources:

Les principaux stocks de poissons exploités par la flotte nationale sont composés de:

Espèces pélagiques:

Espèces démersales:

Ressources littorales:

NB: Un projet de grossissement de thon rouge est en ours de réalisation.

– Algues, corail, coquillages, échinodermes, etc.

d) Méthodes de gestion:

Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations gouvernementales et internationales en matière de nouvelle gouvernance halieutique, une approche nationale de gestion et d’exploitation durable des ressources halieutiques a été conçue et mise en oeuvre.

Cette approche, qui vise à la consolidation de la politique de pêche responsable et d’exploitation durable des ressources et de leur écosystème marin, devra permettre de renforcer la position du Maroc en tant que pays à vocation halieu-industrielle et pays pourvoyeur du marché mondial en produits de qualité à forte valeur marchande.

Les axes stratégiques émanant de ces orientations s’articulent autour de:

C’est pour atteindre les objectifs assignés à ces axes qu’un ensemble d’actions ont été programmées pour être mises en oeuvre au cours des prochaines années. Toutefois, ces actions sont accompagnées de contraintes auxquelles les pouvoirs publics devront faire face dans la perspective de réaliser les objectifs fixés.

Ainsi, les perspectives pour 2007 se résument comme suit:

1. Les principales actions pour optimiser la production:

2. Les actions prévues pour maximiser les retombées socio-économiques:

Les mesures de gestion adoptées sont basées sur les dispositions fixées par les plans d’aménagements ou tout simplement à travers des mesures techniques transitoires, en attente de l’adoption formelle des plans d’aménagement.

1. Mesures techniques:

2. Moyens  de Contrôle utilisés:

Le contrôle de l’effort de pêche se fait à travers:

3. Contrôle des produits de la pêche:

4. Incitations économiques: imposition des intrants ou des extrants:

Les produits de la pêche, débarqués dans les ports du Maroc par des bateaux immatriculés dans les ports marocains sont admis en exemption de tout prélèvement à la frontière.

Pour les intrants du secteur des pêches maritimes, le principe général a toujours été un traitement favorable. Le traitement des intrants importés utilisés dans le secteur des pêches maritimes est soumis à:

Par ailleurs, des accords de libre échange ont été signés avec plusieurs pays (UE, EU, Tunisie, Turquie etc.) impliquant le dégrèvement immédiat ou progressif des produits de la pêche et des biens équipements de la pêche.

En outre, le secteur des pêches maritimes bénéficie de certaines subventions telles que la détaxation totale des prix des carburants, des combustibles et lubrifiants.

5. Sous secteur des pêches continentales:

Les activités de la pêche continentale relevant du haut Commissariat des Eaux et Forêts sont principalement la pêche sportive, la petite pêche commerciale pratiquée dans les retenues de barrage, la pêche commerciale pratiquée dans les parties basses des rivières et l’activité liée à la pisciculture.

La pêche sportive dans les rivières est maintenue grâce aux déversements, par le Centre National d’Hydrobiologie et de pisciculture d’Azrou, de truites de tailles pêchables à l’ouverture de la pêche dans les principaux cours d’eau fréquentés par les pêcheurs.

La petite pêche commerciale au niveau des rivières est pratiquée en majorité dans l’oued Oum-errabii par au moins 300 personnes, principalement dans la province de Khénifra et de Béni Mellal. Elle intéresse essentiellement le barbeau.

Au niveau des retenues de barrages, cette pêche n’est pas organisée et fait l’objet de braconnage qui entrave sérieusement son développement.

L’exercice de la grande pêche commerciale concerne principalement l’anguille et la civelle dont l’exploitation est pratiquée par quelques sociétés au niveau du sebou et du loukkos. Cependant, les résultats de capture restent toujours faibles à cause du braconnage intense et de la pollution.

L’aquaculture continentale s’intéresse principalement à la salmoniculture, la carpiculture, la production de carnassiers, la production du Tilapia et à l’anguilliculture.

6. Sous secteur de la pêche récréative:

La pêche récréative englobe différents aspects d’activité: pêche à pied, à la ligne, sous marine ou en bateau. Si cette activité peut être considérée comme un moyen de subsistance, les pêcheurs plaisanciers ne sont sensés exercer cette activité que pour le plaisir qu'elle leur procure et dont le produit est destiné à l’autoconsommation sans pouvoir être vendu.

A la différence de la pêche récréative en eau douce ou en eau continentale qui relève du département des Eaux et Forêts, la pêche récréative maritime relève des compétences du Département des pêches maritimes.

La réglementation actuelle qui régit cette activité ne concerne que l’exercice de la pêche à la nage dite pêche sous marine.

Par ailleurs dans le cadre de la préservation de la ressource halieutique et la promotion de la pêche sportive au niveau national, ce Département a élaboré un projet de décret qui définit même les termes de la pêche maritime récréative. Il s’agit en fait de la pêche exercée à partir de navires, soit en action de nage ou de plongée, soit à pied et dont le produit est destiné à la consommation exclusive du pêcheur.

4. UTILISATION POST-RECOLTE

Utilisation du poisson

Unités

Quantité (en tonnes)

Consommation humaine

-

351 871 T

Conserves

44

130 902

Congélation

176

49 149

Farine/huile

24

336 747

Salaison

31

1 207

Marchés de poisson

Destination

Quantité (en tonnes)

Pourcentage

UE

136 426

55.92 pourcent

Reste Europe

11 811

4.84 pourcent

Asie

13 385

5.49 pourcent

Moyen orient

17 657

7.24 pourcent

Amérique

12 125

4.97 pourcent

Afrique

51 963

21.3 pourcent

Océanie

622

0.26 pourcent

5. RENDEMENT DU SECTEUR DES PECHES

Rôle des pêches dans l’économie nationale

Le secteur des pêches maritimes occupe une place importante dans l’économie nationale. Les principaux indicateurs de ce secteur en 2004 sont:

Demande/Offre

En général, le Maroc n’est pas un pays importateur de poissons. Toutefois, concernant certaines espèces et en fonction des saisons, tel que le cas des petits pélagiques utilisés pour l’industrie, en l’occurrence l’anchois et le maquereau, l’offre n’arrive pas à satisfaire la demande en cette matière.

Commerce

Dans la perspective de contribuer à porter le niveau de consommation par habitant de 8 à 9 kg/par an, le circuit de commercialisation intérieur a connu la mise en œuvre de plusieurs projets tels que la construction de nouvelles halles aux poissons, la mise en place d’un réseau de marchés de gros dans les régions de l’intérieur du pays, la réalisation des points de débarquements aménagés et la certification ISO des halles au poisson.

Sécurité alimentaire

Les produits de la pêche, à travers leurs apports en protéines, contribuent à la sécurité alimentaire quoique la consommation par habitant, estimée à 9 kg par habitat par an, demeure inférieure à la normale.

Les efforts mentionnés au point précédent contribueront certes à assurer davantage à la sécurité alimentaire.

Emplois

Le secteur des pêches permet l’emploi de façon directe et indirecte de quelques 450 000 personnes. Les emplois directs créés, estimés à environ 176 000 personnes, sont répartis comme suit:

Développement rural

La contribution du secteur des pêches dans le développement rural est significative. En effet, le département de tutelle a mis en œuvre un programme d’aménagement des sites de pêche artisanale en villages de pêcheurs. Ce programme consiste en la mise en place des infrastructures nécessaires permettant aux marins pêcheurs de travailler et de vivre dans des conditions décentes. Ce programme permet, en effet, de mettre en place les premiers jalons de micro-pôles de développement.

6. MISE EN VALEUR DU SECTEUR DES PECHES

Obstacles

Les principaux obstacles à la mise en valeur du secteur des pêches sont liés à:

Perspectives et stratégies de mise en valeur

Recherche halieutique

Entité

Principaux projets de recherche

Institut National de recherche

halieutique (INRH)

- Evaluation continue des ressources halieutiques nationales,

- suivi de l’environnement marin et sa salubrité,

- Etudes socio-économiques des

pêcheries

- Evaluer les potentialités du littoral en matière d’aquaculture

- Entreprendre des études

expérimentales en matière de

technologie des pêches, etc.

- Cartographie des fonds marins

L’INRH, est un organisme de recherche spécialisé et structuré comme suit:

Education

Le département des pêches dispose de 8 établissements de formation maritimes. Ces établissements forment des patrons de pêche, des mécaniciens, et des techniciens dans l’industrie de transformation des produits de la pêche.

Aussi, ces établissements sont utilisés dans les programmes de vulgarisations et d’alphabétisation fonctionnelle des gens de mer mis en œuvre par ce département.

D’autre part, le Département des pêches assure la gestion des vedettes de sauvetage à partir des principaux points de pêche.

Médecine des Gens de mer:

Le Département des Pêches met en place, au niveau des principaux centres de pêche, des antennes médicales au profit des marins pêcheurs pour leur apporter les premiers soins et conseils médicaux. Cette nouvelle approche de proximité a été perçu très favorablement par la communauté des marins pêcheurs.

Aide extérieure:

- Coopération avec le Japon:

- Coopération avec l’Espagne:

- Coopération avec la Russie:

En parallèle avec l’accord de pêche Maroc-Russie, des campagnes de recherche sont menées conjointement entre les instituts de recherche des 2 pays pour le suivi de certaines ressources halieutiques nationales.

- Coopération avec la Norvège:

Des campagnes de suivi des ressources halieutiques sont menées conjointement entre les instituts de recherche des 2 pays pour le suivi des ressources pélagiques nationales.

- Coopération diverse:

Plusieurs autres accords de coopération sont en vigueur avec des pays africains, asiatiques, européens et américains.

7. INSTITUTIONS OEUVRANT DANS LE SECTEUR DES PECHES

Le Département des Pêches Maritimes relevant du Ministère de l’Agriculture, du développement rural et des pêches maritimes est l’institution publique responsable de la formulation et de l’exécution de la politique gouvernementale en matière des pêches. L’organigramme de ce Département se présente comme suit:

Au niveau local, on compte 18 délégations des pêches maritimes qui gèrent les activités de pêche au niveau de leurs circonscriptions maritimes, ainsi que 8 établissements de formation maritime.

Les organismes sous tutelle de ce Département sont:

Le département des pêches entreprend des relations avec les institutions de concertation notamment:

8. CADRES JURIDIQUES GENERAUX

Les grands textes sur lesquels a été basée la réglementation des pêches ont concerné:

En attendant l’adoption du projet de loi sur les pêches, les mesures réglementaires en vigueur se basent sur une réglementation nationale (Dahir de 1973 formant règlement des pêches maritimes) et sur des conventions internationales: