Quelques chiffres

La FAO estime qu’environ 30 millions de pêcheurs travaillent à bord de 4 millions de bateaux de pêche, dont 1,3 million de bateaux pontés et 2,7 millions de bateaux non pontés. Près de 98 pour cent de ces bateaux mesurent moins de 24 mètres de long, et ne relèvent donc pas  des règles et règlements internationaux. Il est tout à fait possible que le nombre d’accidents mortels dans les pays ne disposant pas de statistiques soit supérieur à celui qu'enregistrent les pays qui disposent de ces renseignements. Ainsi, le nombre de décès dans le monde est sans doute beaucoup plus élevé que le chiffre de 24 000 par an avancé par l’Organisation internationale du travail (OIT) dans son estimation de 1999.

Des mesures visant à améliorer la sécurité des pêcheurs ne peuvent être véritablement efficaces que si l’on a la volonté de les appliquer. Instaurer et entretenir une culture de la sécurité est une tâche interminable qui exige la participation des pêcheurs et de leur famille, des propriétaires de bateaux, du législateur et de la population tout entière. On peut citer de nombreux exemples de personnes intéressées par la sécurité en mer qui ont formé des groupes d’entraide de pêcheurs ou d’autres ONG, et qui ont noué de fructueux liens de coopération avec les autorités pour promouvoir la sécurité dans leur communauté.

Dans les pays disposant de règlements appropriés, ou ayant pris des mesures de coercition et de formation, on a constaté une réduction sensible (bien qu’elle ne soit pas toujours significative) du nombre annuel de décès au cours des quinze dernières années. Ces pays représentent certes moins de 5 pour cent du nombre total de pêcheurs dans le monde, mais ils sont la preuve que des progrès peuvent être réalisés. Pour atténuer le problème de la sécurité en mer, il faut commencer par admettre qu’il s’agit d’un problème aussi vaste que persistant. On considère que la sécurité en mer devrait être l’affaire tant des administrateurs que des pêcheurs, et que les efforts et l’assistance devraient être partagés entre ces deux catégories, afin d’asseoir la sécurité de la profession sur un partenariat efficace.

Dans le cadre de ses travaux exhaustifs conduits dans le domaine de la sécurité des pêcheurs, la FAO a ouvert ce site pour faciliter la diffusion de l’information.

Avertissement

Le présent site a été mis au point dans le cadre du projet GCP/GLO/200/MUL de la FAO, Programme mondial sur la sécurité en mer des artisans-pêcheurs dans les pays en développement.

Les conclusions et recommandations mentionnées dans le rapport étaient considérées comme appropriées au stade préparatoire du projet. Elles pourront être modifiées à la lumière des connaissances acquises au cours des étapes ultérieures du projet.

Les appellations employées sur ce site et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture aucune prise de position quant au statut juridique ou au stade de développement des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. La mention de sociétés déterminées ou de produits de fabricants, qu’ils soient ou non brevetés, n’entraîne, de la part de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, aucune approbation ou recommandation desdits produits de préférence à d’autres de nature analogue qui ne sont pas cités.

Les opinions exprimées sur ce site n’engagent que leur(s) auteur(s) et ne reflètent pas nécessairement celles de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

 

dernière mise à jour:  lundi 15 octobre 2018