Formation et sensibilisation

Les pêcheurs semblent souvent méconnaître les risques inhérents à leur métier, ou ne sont pas disposés à les admettre. Outre une multitude de preuves ponctuelles, il existe des études scientifiques qui montrent combien les pêcheurs sont exposés, et indiquent même que ceux-ci sont davantage sujets à des accidents mortels à terre que les membres d’autres professions. Dans le cadre d’une étude canadienne, des pêcheurs hauturiers auxquels on a demandé de « hiérarchiser leurs soucis » ont indiqué être surtout préoccupés par l’épuisement des stocks de poissons et la perte éventuelle de leur emploi, et n’ont mentionné qu’en dernier leur crainte d’accident du travail.

Les accidents survenus aux pêcheurs sont d’autant plus courants que ceux-ci exercent leur métier depuis longtemps. Un marin risque trois fois plus d’avoir un accident mortel s’il a plus de dix ans de métier. Cela peut tenir à plusieurs raisons : plus les gens de mer sont expérimentés, et plus on leur confie les tâches dangereuses et plus ils ont tendance à prendre des risques. De plus, les jeunes membres d’équipage ont plus de chances d’avoir suivi une formation à la sécurité que les marins plus âgés. On a donc tout lieu d’espérer que les efforts concertés d’amélioration de l’éducation et de formation des pêcheurs en matière de sécurité, l’amélioration de la conception et de la construction des bateaux et des conditions de travail à bord permettront d’abaisser les taux d’accidents.

Avant d’élaborer des programmes de formation d’inspecteurs, de nouveaux formateurs ou des pêcheurs, il faut répondre à plusieurs questions :

  • Dans quel cadre le programme de formation sera-t-il dispensé ?
  • Qui est responsable des normes et de la délivrance de brevets ?
  • Quelles sont les personnes à former ?
  • Où la formation sera-t-elle dispensée ?
  • Qui décide du contenu du programme de formation ?
  • Qui dispensera la formation ?

 

Publications de l'OMI

La Convention internationale de 1995 sur les normes de formation du personnel des navires de pêche, de délivrance des brevets et de veille (STCW-F) s’appliquera aux membres d’équipages de navires de pêche long-courriers généralement d'une longueur égale ou supérieure à 24 mètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publications de la FAO relatives à la formation et de à sensibilisation.


D'autres publications sont disponibles sur le site FI (Départment des pêches et de l'aquaculture de la FAO)

 

Les publications choisies de l'OIT se sont rapportées à la formation et à la conscience des pêcheurs.

 

Conditions de travail décentes, sécurité et protection sociale – Convention et Recommandation sur le travail dans la pêche

 

Directives pour les agents chargés du contrôle par l’Etat du port effectuant des inspections en application de la convention (no 188) sur le travail dans la pêche, 2007

  

Directive pour une approche visant à mener une analyse comparative de la convention (n° 188) sur le travail dans la pêche, 2007, avec les législations nationales et d’autres mesures concernant les conditions de travail décentes à bord des navires de pêche: conditions minimales requises pour le travail à bord; conditions de service; logement et  alimentation; protection de la sécurité et de la santé au travail; soins médicaux et sécurité social

 


 

dernière mise à jour:  dimanche 23 septembre 2018