Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский

Faits saillants

Pourquoi des directives internationales sur les pêches artisanales

La 29e session du Comité des pêches de la FAO (COFI) qui s’est tenue en février 2011 a recommandé qu'un instrument international sur les pêches artisanales soit développé. Cette décision est motivée par le fait que l'importance des pêches artisanales et leur rôle en termes de contribution à la réduction de la pauvreté et à la sécurité alimentaire sont de plus en plus reconnus et par les conseils formulés par plusieurs conférences globales et régionales et réunions consultatives sur comment mieux concilier les pêches responsables et le développement social dans les communautés de pêche côtières et continentales.

Les Directives seront volontaires, axées sur les besoins des pays en développement, et propres aux pêches artisanales dans les eaux marines et continentales et s’appliqueront tant à la pêche qu’aux activités après capture et en amont qui lui sont liées. Elles étayeront les initiatives régionales et internationales pour la réduction de la pauvreté et le développement social et économique équitable, dans le but d’améliorer la gouvernance des pêches et d’encourager l’utilisation durable des ressources. Leur objectif est de fournir des conseils et des recommandations, d’établir des principes et des critères, et de divulguer l’information nécessaire aux États et aux parties prenantes pour garantir des pêches artisanales sûres et durables et les moyens d’existence qui en découlent.

Les Directives seront développées à travers un processus consultatif impliquant des gouvernements, organisations régionales, organisations de la société civile et les artisans-pêcheurs, les travailleurs du secteur et leurs communautés.

Historique

En 2008, la conférence mondiale sur les pêches artisanales – Pour une pêche artisanale durable: Associer la pêche responsable au développement social – qui s'est tenue à Bangkok, Thaïlande, convoquée par la FAO et le Département thaïlandais des pêches en collaboration avec le centre de développement des pêches de l’Asie du Sud-est (SEAFDEC) et le et WorldFish Center a réitéré la demande pour et insisté sur le fait que les pêches artisanales n’ont pas encore fourni leur plein potentiel et se doivent de le réaliser pour contribuer de manière significative au développement durable et atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement, des Nations Unies (OMD). La conférence a réaffirmé que les droits de l'homme sont cruciaux pour garantir le développement durable et a suggéré la mise en place d’un instrument international pour les pêches artisanales.

Considérant les résultats de cette Conférence, lors de la 28e session du COFI en 2009, un grand nombre de Membres de la FAO ont exprimé le besoin d’un instrument international sur les pêches artisanales qui guiderait les efforts nationaux et internationaux pour garantir des pêches artisanales durables et aiderait à créer un cadre pour leur suivi et l’établissement des rapports les concernant.

En octobre 2010, la FAO a organisé trois ateliers consultatifs régionaux dans les régions Asie-Pacifique, Afrique et Amérique latine-Caraïbes avec les parties intéressées nationales et régionales, relevant tant des autorités gouvernementales que de la société civile, pour identifier de bonnes pratiques de gouvernance des pêches artisanales et fournir leurs vues sur comment les pêches artisanales peuvent être mieux étayées et être en mesure de fournir leur plein potentiel. Le dessein du processus consultatif était la mise en place d’un éventuel instrument international dont la propriété serait fortement revendiquée par les parties prenantes nationales et régionales, comme recommandé dans la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement. Le potentiel d'un nouvel instrument pour renforcer le pilier social du développement durable d’une manière soucieuse d’équité entre les sexes et compléter efficacement le CCPR dans un cadre de développement basé sur les droits de l’homme a été parfaitement reconnu par les ateliers régionaux.

 
Powered by FIGIS