Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский

Un cadre éthique pour le secteur des pêches

Les questions d'ordre éthique ont trait à la façon dont la société conçoit ce qui est bon et ce qui est mauvais et, par conséquent, à nos devoirs et à nos obligations. La façon dont les questions d'éthique sont traitées dans le secteur des pêches et de l'aquaculture a une incidence considérable sur la portée du secteur et sur les approches adoptées par les pêcheurs et par la société dans son ensemble, en ce qui concerne les ressources halieutiques.

Bien que chaque société conçoive différemment ce que l’on entend par "comportement éthique" dans le secteur des pêches, les systèmes de valeur des différentes sociétés se ressemblent de plus en plus, car l'opinion publique mondiale est aujourd'hui sensibilisée aux problèmes auxquels sont confrontées les ressources naturelles et aux valeurs y afférentes, ainsi qu'à leurs impacts, aux techniques et aux connaissances qui y sont liés. Cette sensibilisation est stimulée par l'importance accrue accordée aux enjeux mondiaux, comme la pression trop forte exercée sur les ressources halieutiques, la dégradation des environnements aquatiques, la concentration des pouvoirs économiques, le rôle toujours plus important du marché, l'expansion considérable du commerce du poisson et des produits de la pêche, l'industrialisation des pêches et de l'aquaculture et l'utilisation potentielle de nouvelles biotechnologies dans ces secteurs.

Cette perception commune des principes éthiques qui se fait jour trouve notamment son expression dans un cadre éthique proposé récemment par le Sous-comité FAO sur l'éthique dans le domaine de l'alimentation et l'agriculture. Ce cadre regroupe des principes visant l'amélioration du bien-être des populations notamment grâce à la lutte contre la faim, à des éléments d'équité et à la nécessité de garantir la sécurité alimentaire. Il porte également sur la protection de l'environnement, notamment par l'intermédiaire de la mise en œuvre du principe de précaution dans le cadre d'une stratégie visant à garantir la durabilité et à améliorer la santé publique.

En définitive, l'objectif final d'un cadre éthique régissant le secteur des pêches et de l'aquaculture est de garantir que ceux qui exercent ce type d'activités contribuent à la lutte contre la faim et la malnutrition ainsi qu’à l’amélioration des régimes alimentaires et de la sécurité sanitaire des aliments, de façon à ce que la population mondiale arrive plus rapidement au niveau où chacun aura accès à une nourriture abondante, saine et adéquate sur le plan nutritionnel.

 
Powered by FIGIS