Le strombe rose des Caraïbes a été inscrit en Annexe II de la CITES en 1992 suite aux préoccupations nées de la surexploitation commerciale au niveau international qui menace la survie des espèces dans cette aire de distribution des Caraïbes. Afin d’assister les pays qui pêchent les strombes roses à mettre en œuvre les réglementations de la CITES, la FAO a lancé la réalisation d’un ‘Manuel pour le suivi et la gestion des strombes roses’ en consultation avec plusieurs organisations locales et en coopération avec le Mécanisme régional sur les pêches du CARICOM (CRFM) et le Conseil pour la gestion des pêches de la Caraïbe (CFMC) . Une version de travail du manuel proposant des lignes directrices sur les conditions requises pour une gestion durable des pêcheries de strombes roses a été publiée en 2005 (télécharger la version PDF ). Les propositions des experts et gestionnaires seront intégrées à une nouvelle version élargies et mises à jour du manuel récemment publié sous la forme d’un FAO document technique sur les pêches.

Durant 2005, la FAO a fourni des conseils et une assistance aux pays de la Caraïbe exportateurs de strombes roses et au Secrétariat de la CITES sur l’utilisation durable de ces ressources importantes au niveau régional. Ces actions coïncident et contribuent aux efforts pour mettre en œuvre les recommandations provenant de la seconde revue du commerce du strombe rose, Strombus gigas, initiée par le Comité pour les animaux de la CITES en 2001-2003 en réaction aux fortes préoccupations et risques de non durabilité des niveaux d’exportations autorisés. Cette seconde revue a conclu que la commercialisation du strombe rose constituait une « préoccupation urgente » en République dominicaine, Haïti et le Honduras, et une ‘préoccupation possible’ dans 13 autres pays qui commercialisent les strombes. La situation n’a pas été considérée comme préoccupante dans les 12 autres pays impliqués dans la revue. En août 2003, toute une série de recommandations générales ont été envoyées aux 16 pays où des problèmes avaient été identifiés. Certaines de ces recommandations engageaient les pays à entamer des actions avant septembre 2005.

Durant le dernier quart de 2005, la CITES a étudié les réponses des pays aux recommandations d’août 2003 lors de l’atelier organisé en République dominicaine du 13 au 15 décembre 2005 pour vérifier si les recommandations ont été mises en œuvre de la bonne manière. La FAO a participé à l’atelier à l’invitation de la CITES. Le Secrétariat de la CITES a aussi requis l’assistance de la FAO pour évaluer les réponses nationales aux recommandations faites en août 2003. La FAO a fourni des commentaires techniques détaillés à chaque pays et au Secrétariat de la CITES sur les actions réalisées par les pays, ainsi que des conseils, lorsqu’ils étaient nécessaires, sur les autres actions à réaliser pour assurer une utilisation durable des ressources. Ces conseils ont été pris en compte lors du choix des futures actions à prendre en conformité avec les réglementations de la CITES.

Considérant le besoin d’améliorer la capacité dans la région, pour la gestion de la pêches des strombes roses, un Atelier régional sur le suivi et la gestion des strombes roses, Strombus gigas, a été organisé à Kingston, en Jamaïque, du 1er au 5 mai 2006. L’atelier a été organisé conjointement par la FAO COPACO et le Programme pour l’environnement des Caraïbes du PNUE (PNUE-CEP) et sponsorisé par le projet de la FAO GCP/INT/987/JPN “La CITES et les espèces aquatiques faisant l’objet de commerce”, le PNUD-CEP, le Conseil de gestion des pêches de la Caraïbe (CFMC) et le Mécanisme régional pour les pêches des Caraïbes (CRFM). La plupart des Etats de l’aire de répartition des strombes roses des Caraïbes a assisté à l’atelier qui a formulé plusieurs recommandations pour améliorer la gestion des pêches de strombes roses au niveau national comme régional. Les conclusions de l’atelier ont été publiées sous la forme d’un rapport des pêches de la FAO en 2007 (télécharger la version PDF ).

Suite aux résultats et recommandations de l’Atelier régional de la FAO, un Protocole d’accord a été signé entre la Commission des pêches pour l’Atlantique Centre-Ouest (COPACO) et l’Unité de coordination régionale du Programme pour l’environnement des Caraïbes (PNUE-CAR/RCU) pour assister les Parties du Protocole relatif aux zones et à la vie sauvage spécialement protégées pour développer des plans de gestion pour leurs pêcheries de strombes roses.

 
Powered by FIGIS