Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский

Le besoin d'une approche écosystémique pour les pêches

Que l'on considère les pêcheries artisanales ou les pêcheries industrielles, dans les deux cas, la pêche affecte fréquemment les autres composantes de l'écosystème où la collecte est opérée, ainsi, par exemple, les prises accessoires d'autres espèces non ciblées, ou les dommages physiques aux habitats ou les effets sur la chaîne alimentaire. Dans le contexte du développement durable, une gestion des pêches responsable doit prendre en compte ces nombreux impacts des pêches sur l'écosystème comme un tout (global) comprenant la biodiversité, et doit penser l'utilisation durable du système complet et non seulement viser les espèces ciblées. D'un autre côté, les changements au sein de l'écosystème y compris au niveau de la composition des espèces et des habitats affectent les activités de pêche et leur durabilité.

C'est cette meilleure sensibilisation des besoins existants qui a conduit à développer une approche écosystémique des pêches définie par la FAO comme une approche qui "s'efforce de contrebalancer les différents objectifs d'attente sociétale en prenant en compte les connaissances et les incertitudes en termes de composantes biotiques, abiotiques et humaines des écosystèmes et leurs interactions et d'appliquer une approche intégrée aux pêches dans la limite des frontières". (dans  Fisheries management. 2. The ecosystem approach to fisheries).

L'approche écosystémique des pêches a été officiellement reconnue par différents membres de la FAO dans la  Reykjavik Declaration on Responsible Fisheries in the Marine Ecosystem  durant la  Rapport de la Conférence de Reykjavik sur une pêche responsable dans l’écosystème marin. Reykjavik, Islande, 1–4 octobre 2001. Ses intentions ont été renforcées par le Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) organisé à Johannesburg en 2002. Le plan de mise en œuvre du SMDD comprend une décision pour "Encourager l'application avant 2010 de l'approche écosystémique, rappelant la Déclaration de Reykjavik sur la pêche responsable dans l'écosystème marin et la décision 5/6 de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique" (para. 29d). La 25ème Session du COFI en 2003 a de plus soutenu "…. le rôle de la FAO à favoriser le processus d'adoption de l'approche écosystémique reconnu durant le SMDD" (para 93 du rapport du COFI). Durant la 27ème Session du COFI en 2007, les pays membres ont largement reconnu que l'AEP constituait non seulement un cadre approprié mais aussi nécessaire pour gérer les pêches.

Il est nécessaire de commencer à mettre en œuvre l'AEP au niveau des pêches de capture avec des effets immédiats, mais on reconnaît aussi qu'approfondir la recherche contribuerait considérablement à améliorer l'efficacité de l'approche. Parmi les nombreuses questions importantes à résoudre, les questions suivantes ont été reconnues comme fondamentales par les directives sur l'AEP (FAO, 2003) pour évaluer les écosystèmes et l'impact des pêches sur les écosystèmes:

  • Obtenir de meilleures informations sur le fonctionnement des écosystèmes, en particulier en termes d'interactions entre les espèces et comment cela enrichie les propriétés des écosystèmes.
  • Conduire des recherches sur l'impact des changements dans les écosystèmes y compris au niveau de la composition des espèces et du changement des habitats ce qui peut affecter la pêche et sa durabilité.
  • Conduire des recherches sur l'impact de la pêche des espèces non ciblées par les prises accessoires et les rejets en mer et ce qu'il est fait dans le domaine des interactions entre chaîne alimentaire, habitats et biodiversité. Les différents habitats importants pour certains processus des écosystèmes menacés (comme les nurseries) devront être identifiés.
  • Développer des modèles bio-économiques multi-espèces appropriés, de même que des modèles écologiques étendus qui incluent les dimensions économiques et sociales (profits au niveau privé et pour tous, redistribution des revenus, emploi, incidence sur la pauvreté et impact sur la sécurité alimentaire).
Le Projet de "Renforcement des capacités pour la mise en place d'une approche écosystémique" se centre sur ces recherches spécifiques. Si la dimension sociale et économique est importante et prioritaire, le projet s'intéresse avant tout aux interactions biologiques et écologiques, en particulier aux mammifères marins, lorsque c'est approprié.

 
 
Powered by FIGIS