Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim

La gouvernance moderne des pêches est un concept systémique relatif à l’exercice des pouvoirs économiques, politiques et administratifs. Elle est caractérisée par:

  • des principes directeurs et des objectifs, tant conceptuels qu’opérationnels;
  • les modalités d’organisation et de coordination;
  • l’infrastructure des institutions et instruments socio-politiques, économiques et juridiques;
  • la nature et le mode opératoire des processus;
  • les acteurs et leurs rôles;
  • les politiques, plans et mesures mis en place, ainsi que
  • les résultats obtenus.

Les politiques et les cadres

La gouvernance des pêches définit les principes et objectifs essentiels du secteur, met au point les cadres politiques et règlementaires et assure la liaison entre le gouvernement et la société civile en harmonisant les perspectives individuelles, sectorielles et sociales, en maintenant l’ordre social et les systèmes socio-écologiques productifs. Elle légitime et équilibre les interactions des parties prenantes, assure la mise en application des décisions et des règlements et maintient la cohérence entre les échelons juridictionnels et spatio-temporels. Enfin, elle définit les conditions de l’attribution des pouvoirs, des ressources et des avantages et fait en sorte que le système de gouvernance conserve sa capacité d’apprentissage et d’évolution.

La gouvernance à tous les niveaux

La gouvernance des pêches a des dimensions internationales, nationales et locales. Elle est constituée de règles juridiquement contraignantes, comme les politiques et la législation nationales ou les traités internationaux, ainsi que d’arrangements sociaux coutumiers. Elle s’exerce à plusieurs niveaux et couvre aussi bien la planification stratégique à long terme que la gestion opérationnelle à court terme, et les pêcheries locales que l’ensemble des écosystèmes. Ses composantes publiques, privées et hybrides interagissent pour assurer l’administration et la régulation du secteur.

On voit apparaître des formes de gouvernance des pêches plus respectueuses de l’environnement, plus prudentes et plus participatives issues du processus de la CNUED, qui reposent sur les mots clés suivants: engagement, légitimité, crédibilité, transparence, évaluation des résultats, supervision, obligation de prudence, équité, connaissances scientifiques et autres, valeurs traditionnelles, éthique, approche systémique, multi-échelle, intégration, coordination, adaptatif, abordable et sensible au contexte.

 
Powered by FIGIS