Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
Courtesy NOAA

Les pêches de capture et l’aquaculture sont tributaires de ressources naturelles renouvelables et d'autres ressources (ex: espèces aquatiques, terres et eau) comme matière première. D'autres ressources sont générées artificiellement, comme les œufs produits en alevinière, les aliments et les engrais. Les ressources halieutiques n’étant pas infinies, le secteur est en concurrence avec d’autres types d’utilisations.

Les ressources issues des pêches de capture sont traditionnellement prises en compte, exploitées et gérées par stock. Elles subissent les conséquences négatives de la pêche et d'autres activités économiques polluantes et nuisibles. L’état des ressources marines sauvages est préoccupant car, depuis 1990, environ 25 pour cent des stocks sont plus ou moins gravement surexploités. L’état des ressources sauvages continentales est mal connu, mais probablement tout aussi inquiétant dans la plupart des régions et témoigne d'un impact environnemental nettement plus important.

Courtesy Biodiversity

Les ressources aquacoles comprennent une grande variété d’espèces animales et végétales (ainsi que leur matériel génétique), comme les poissons à nageoires, les crustacés, les mollusques, les algues marines et d'autres plantes aquatiques. Les espèces les plus exploitées sont les huîtres et les carpes. En général, il est préférable de recourir à des espèces locales, même si les espèces introduites représentent environ 17 % de la production mondiale de poissons à nageoires et ont un impact social, environnemental, génétique et économique considérable. L'élevage de plusieurs espèces majeures est encore tributaire de la collecte de géniteurs ou d'œufs de populations naturelles. La production d'aliments aquacoles compte parmi les secteurs agricoles dont l'expansion est la plus rapide au monde, avec des taux de croissance de plus de 30 % par an.

 
Powered by FIGIS