Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский
Nasses utilisées en aquaculture
Nasses utilisées en aquaculture

Des technologies variées

Les systèmes et les technologies utilisées en aquaculture ont connu une évolution rapide au cours des cinquante dernières années. Il en existe toute une gamme, allant de systèmes très rudimentaires - comme les étangs exploités par les familles pour leur propre consommation dans les pays tropicaux - jusqu’aux systèmes à haute technologie (comme les systèmes intensifs clos, dont la production est axée sur l’exportation). Une grande partie des techniques utilisées en aquaculture sont relativement simples et s'appuient sur de petites modifications qui améliorent la croissance et le taux de survie des espèces ciblées, par exemple en améliorant les apports en aliments, les niveaux de semences, les concentrations d’oxygène et la protection des stocks de prédateurs. Les systèmes simples que sont les petits étangs d'eau douce, utilisés pour l’élevage de poissons herbivores et filtreurs, fournissent près de la moitié de la production aquacole mondiale.

Grâce à une meilleure compréhension des interactions complexes entre éléments nutritifs, bactéries et organismes de culture, ainsi qu'aux progrès réalisés dans le domaine de l'hydrodynamique appliquée à la conception des étangs et des bassins, il a été possible de mettre au point des systèmes fermés. Ces derniers présentent l'avantage d'isoler les systèmes aquacoles des systèmes aquatiques naturels, ce qui permet de réduire les risques liés à la transmission de maladies et de matériel génétique aux systèmes extérieurs.

Progrès récents

Les progrès réalisés dans le domaine de l'ingéniérie, dont certains se sont inspirés des techniques utilisées pour la construction de plateformes de forage pétrolier en mer, accroissent les possibilités d’expansion progressive d’une aquaculture offshore, où les poissons sont élevés dans des cages solides. La pêche de capture fondée sur l’élevage, qui implique de relâcher des juvéniles dans le milieu naturel pour améliorer la production des pêches de captures (une opération également appelée réempoissonnement, reconstitution des stocks ou pacage en mer) est pratiquée depuis longtemps pour des espèces d’eau douce et anadromes (comme le saumon). Le pacage marin n’en est cependant qu’à ses débuts et sa viabilité à long terme est en cours d’évaluation. Des progrès ont aussi été réalisés dans le domaine de l’aquaculture fondée sur les captures, qui repose sur le prélèvement en milieu naturel de jeunes poissons (thon, par exemple) pour les engraisser. Les conflits potentiels avec les pêches de capture sont en cours d’évaluation. Des progrès majeurs sont également enregistrés dans le domaine des techniques de production d'aliments pour élevage, qui en règle générale impliquent l'association d'un grand nombre d'ingrédients sous forme de granules de très petite taille.

Le choix du système d’aquaculture ou de l’approche à adopter dans une situation donnée est dicté par plusieurs facteurs, dont:

  • Les buts/objectifs de développement et les bénéficiaires visés
  • L’acceptabilité des espèces d’élevage et leurs possibilités de commercialisation
  • Les technologies disponibles et leur niveau
  • Les disponibilités d’intrants nécessaires à la production, d’installations et de services d’appui
  • Les investissements requis
  • Les considérations liées à l’environnement

 

 
Powered by FIGIS