Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский
Le commerce international de poisson et de produits de la pêche et sa libéralisation sont parfois accusés d'avoir des impacts négatifs sur l'environnement, d'entraver la sécurité alimentaire du pays exportateur et d'entraîner des inégalités croissantes en ce qui concerne la répartition des richesses.
Les échanges commerciaux ont la capacité d'accroître la prospérité du secteur des pêches, à condition qu'un système adéquat de gestion des pêches soit mis en place. Ils ont contribué à améliorer l'accès aux marchés et à augmenter le prix du poisson, ce qui a accru la rentabilité des activités de pêche. Mais faute de système adéquat de gestion dotant les pêcheurs d'un ensemble rationnel de mesures incitatives, le commerce peut contraindre ces derniers à pratiquer une pêche illicite ou nuisible ou à augmenter leur effort de pêche, ce qui entraîne, voire stimule, la surpêche et, à long terme, réduit les rendements, les revenus et la protection sociale.
D'aucunes ont fait valoir que le commerce du poisson entravait la sécurité alimentaire, en particulier pour les groupes vulnérables de certains pays en développement. Cependant, en règle générale, les espèces de poisson exportées sont des espèces de grande valeur, ce qui permet l'importation de volumes plus importants de protéines à des coûts moindres. Mais ces exportations ne suffisent pas toujours à compenser la perte d'oligoéléments provenant du poisson et des produits de la pêche, lorsque le poisson n'est plus disponible en quantités suffisantes. Les bénéfices découlant du commerce dépendent, dans une certaine mesure, de l'équité de leur répartition.
L'intensification des échanges commerciaux peut entraîner des bénéfices tellement importants pour la société que ses effets négatifs potentiels devraient être minimisés grâce à une gestion plus rationnelle des pêches et à une répartition plus équitable des revenus et non par des mesures comme des restrictions au commerce. Étant donné la conjoncture toujours plus favorable du commerce du poisson, en particulier pour les pays en développement, la gestion des pêches devrait encourager des pratiques durables et l'efficacité du secteur.
 
Powered by FIGIS