Accueil FAO>Pêches et aquaculture
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculturepour un monde libéré de la faim
EnglishEspañolРусский

Les ressources halieutiques sont le plus souvent utilisées pour l’alimentation. Ces ressources produisent aujourd’hui une quantité record d'aliments et font l'objet d'autres utilisations bénéfiques pour l'humanité. La part de la production mondiale de poisson destinée à la consommation alimentaire humaine directe a considérablement augmenté en quelques décennies et est aujourd’hui supérieure à 77 pour cent, la consommation de poissons frais ayant connu une croissance plus rapide que celle d’autres produits, comme le poisson en conserve.

Les poissons débarqués non utilisés pour la consommation humaine directe sont réduits en farine et en huile. La proportion des captures mondiales ainsi utilisées a doublé depuis 1950 et oscille autour de 30 à 35 millions de tonnes. La farine de poisson est traditionnellement utilisée comme aliment pour animaux, principalement pour les porcs et les poulets, mais durant la dernière décennie, une part croissante de la production - représentant moins de 10 % de la production aquacole mondiale - a été utilisée pour nourrir des espèces aquatiques carnivores d’élevage (comme le saumon, la crevette, le bar, la dorade, etc.).

Le poisson est une source précieuse de protéines et d’éléments nutritifs pour les habitants de nombreux pays et sa contribution à la sécurité alimentaire s’accroît sensiblement. En poids vif, le total des disponibilités alimentaires issues des pêches est estimé à environ 16 kilos par année et par habitant. Ce chiffre a plus que doublé de puis 1950 (où il était d'environ 7 kilos par habitant), car la production a réussi à suivre le rythme de la croissance démographique. Il convient néanmoins de considérer ces chiffres avec circonspection, car ils ne font pas état de la consommation individuelle, qui ne peut être évaluée avec précision que dans les pays où des enquêtes de consommation alimentaire ont été effectuées.

Il convient d'apporter un soin particulier aux opérations de manutention, de transformation et de transport après la pêche, afin de garantir la qualité et la sécurité sanitaire des produits. Il est crucial de conserver au poisson toute sa valeur nutritionnelle, de préserver la richesse de sa composition et les bénéfices qui y sont liés et d'éviter les effets, coûteux et néfastes, des maladies liées à la consommation de poisson.

 
Powered by FIGIS