Mécanisme multidonateurs flexible (FMM)

La réunion de consultation des partenaires de ressources du Mécanisme multidonateurs flexible

©FAO/Pier Paolo Cito

Innovation, rapidité, efficacité: un futur flexible pour la mobilisation des ressources

La réunion de consultation des partenaires de ressources du Mécanisme multidonateurs flexible met en avant les projets en cours, l'élargissement des partenariats et les principaux progrès réalisés

04/12/2019 - Vendredi 29 novembre 2019, le Mécanisme multidonateurs flexible (FMM) a tenu sa dernière réunion de consultation des partenaires de ressources au Siège de la FAO à Rome. Le Directeur général Qu Dongyu a ouvert la réunion en soulignant l'importance de mécanismes de financement à la fois souples et solides tels que le FMM pour favoriser l'innovation, la rapidité d’intervention et la coopération intersectorielle en vue de réaliser les Objectifs de développement durable (ODD). «Nous apprenons ensemble, nous contribuons ensemble et nous travaillons ensemble», a-t-il rappelé.

Le Directeur général a remercié les partenaires historiques du FMM: les Pays-Bas, la Suède, la Belgique, la Flandre et la Suisse. Il a ensuite souhaité la bienvenue à deux nouveaux partenaires, la France et l'Italie. Il s'est dit optimiste quant à l’issue des négociations de partenariat en cours avec la Norvège et a encouragé la discussion sur la possibilité de porter toutes les collaborations à un niveau supérieur. Le Directeur général a également attiré l’attention sur l'importance du FMM dans le contexte la Réforme des Nations Unies qui plaide en faveur d'un financement plus souple, plus prévisible et non affecté. «Le déséquilibre dramatique entre les ressources de base et les autres ressources est une tendance qui doit être inversée pour atteindre le Programme 2030 et les ODD», a-t-il déclaré.

Après cette allocution liminaire, des membres du personnel sur le terrain, des représentants nationaux et des experts techniques ont illustré les principaux résultats des projets financés par le biais du FMM, les développements récents, les succès et les enseignements tirés. Les différentes présentations ont fait une large place aux histoires d’intérêt humain, aux données les plus récentes et aux voix du terrain.  Parmi les thématiques abordées, il est possible de citer: l'optimisation des ressources pour améliorer les moyens d'existence, le soutien accru apporté à l'emploi des jeunes, l'élargissement des partenariats au Programme d’action pour l’alimentation urbaine, la transformation des conditions de vie des femmes rurales, les solutions novatrices de protection sociale, la restauration des terres et la promotion d’actions climatiques efficaces, la mesure du taux de réalisation des ODD et le rapport sur L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019.

Répondant aux déclarations du Directeur général et aux présentations, Hans Hoogeveen, Ambassadeur et Représentant permanent des Pays-Bas auprès de la FAO, a déclaré que «ces projets montrent que notre argent a été bien investi». Il a également insisté sur la nécessité de «faire équipe pour obtenir des résultats sur le terrain».  Madeleine Kauffman, la Représentante de la Suisse, s'est fait l'écho de ces positions en affirmant que le FMM est une «solution de développement holistique» et que «nous ne pouvons pas nous permettre de travailler de façon cloisonnée».

Delphine Borione, Ambassadrice et Représentante permanente de la France auprès de la FAO, a souligné l’importance du FMM dans des domaines prioritaires pour les pays, comme la résilience climatique et l’autonomisation des femmes. «Si nous investissions davantage dans les femmes, les bénéfices collectifs pour la société seraient immenses», a-t-elle assuré.

Mats Ǻberg, Chargé principal de programme de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI), a souligné que l’un de principaux avantages du FMM résidait dans sa flexibilité.«La FAO et les Nations Unies doivent se mouvoir aussi vite que les insectes», a-t-il dit, en se référant à l’une des remarques précédentes du Directeur général sur la lutte contre la propagation des ravageurs au niveau mondial, qui sont notoirement difficile à contrôler.

Au sujet de l'élargissement des partenariats, Geert De Proost, Délégué général du Gouvernement de la Flandre en Italie, a déclaré que ces derniers constituent «un exemple pour les autres entités infra-étatiques».

Le FMM en bref

Les mécanismes de financement flexibles suscitent de plus en plus d’intérêt, car un nombre croissant de partenaires de ressources reconnaissent l’importance vitale d'un financement sans affectation pour la mise en œuvre des ODD. Le FMM est l’instrument de la FAO pour recevoir et gérer au niveau mondial un financement commun flexible. Il offre une approche de financement programmatique, une gouvernance simplifiée et efficace, des procédures améliorées d'allocation des ressources et de rapport de performance et met l’accent mis sur des résultats efficients d’un point de vue économique.

Entre 2010 et 2017, le FMM a mobilisé 75 millions d’USD et soutenu 32 projets dans 70 pays et cinq régions. Depuis la restructuration du FMM en 2018, un nombre croissant de partenaires de ressources soutiennent cette nouvelle phase. Les partenariats, anciens comme nouveaux, permettent à la FAO d'investir dans des domaines prioritaires, favorisant ainsi des solutions de développement plus intégrées. Le FMM cherche actuellement à élargir ses alliances à de nouveaux partenaires afin d'avoir des impacts encore plus importants et de revitaliser ultérieurement la mobilisation des ressources.

Liens et ressources connexes