FAO.org

Accueil > Communauté des Praticiens sur la réduction des pertes alimentaires (CdP) > Nouvelles > details

SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires

Communauté des Praticiens sur la réduction des pertes alimentaires (CdP)

Forum en ligne sur les pertes se produisant sur les chaines d’approvisionnement du maïs : niveaux des pertes, causes, solutions promues

 

 

Nouveau délai jusqu'à la fin de janvier 2015!

“Selon votre expérience, quels sont les niveaux de pertes en grains, particulièrement pour le maïs ? Comment ont-elles été mesurées? Quelles solutions peuvent être/ont été mises en œuvre pour réduire ces pertes? Quels cas de réussite pourriez-vous partager avec les membres de cette Communauté de praticiens dans ce domaine?

Les résultats des discussions seront synthétisés et feront l’objet d’un rapport qui sera publié sur le site de la Communauté de Pratique. 

Inscrivez-vous et Login pour parteciper à cette discussion en ligne et partager votre expérience avec les membres de la CdP dans le Forum 

Référence utile: Save food étude de cas de terrein Kenya (pag. 31-50)

L’initiative SAVE FOOD et les principales parties prenantes au Kenya ont joint leurs efforts afin de réduire les pertes alimentaires et d’améliorer la sécurité alimentaire dans le pays, en examinant les points critiques le long de la chaîne d’approvisionnement où les pertes ont lieu.

Les études de terrain publiées récemment évaluent la magnitude des pertes alimentaires, les causes principales et le rapport coût-efficacité des mesures de prévention des pertes alimentaires spécifiques à quatre chaînes d’approvisionnement (banane, produit laitier, poisson et maïs).

Les résultats sur le maïs soulignent 3% de pertes qui se produisent pendant l’étape de séchage au niveau des producteurs, et 8 à 10% des pertes causés par les charançons pendant le stockage. D’autres causes de pertes ont été identifiées le long de la chaine d’approvisionnement. Des pertes plus importantes se produisent parmi les acteurs les moins qualifiés qui sont moins informés sur l’importance des pertes et sur ce qui peut être (facilement) fait à ce sujet. Dans beaucoup de cas, une supervision adéquate des travailleurs non qualifiés pourrait réduire les pertes. Cependant, le coût de supervision est un obstacle pour les petits producteurs et les commerçants ruraux.

Des mesures et des  stratégies de réduction des pertes alimentaires ont également été identifiées le long de la chaine d’approvisionnement du maïs :

Les mesures identifiées pour réduire les pertes comprennent: 1) des séchoirs mobiles et un stockage amélioré au niveau des communautés, 2) des silos métalliques pour le stockage de grains, 3) une récolte mécanisée, 4) sensibilisation et formation des producteurs, 5) calibration des équipements,  6)  des centres de séchage, et 7) des centres de collecte des grains.

Une analyse approfondie de leur faisabilité économique, de leur impact environnemental, ainsi que de leur acceptabilité sociale, et de la manière dont elles seront gérées est nécessaire avant de les recommander réellement. 

Les stratégies de réduction des pertes incluent 1) une sensibilisation combinée avec une formation des organisations de petits producteurs pour reconnaître l’impact des pertes alimentaires sur la sécurité alimentaire et sur leurs avantages économiques,  le besoin d’amélioration et de développement de leur chaine d’approvisionnement pour une meilleure rentabilité et une marge bénéficiaire plus élevée, 2) développement et l’organisation des chaines de valeur, et 3) des services de centralisation et de contrats.

Des approches spécifiques requises pour mettre ces stratégies en œuvre de façon réussie ont également été recommandées.