SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires

Communauté des Praticiens sur la réduction des pertes alimentaires (CdP)

Réduire les pertes alimentaires à travers la gestion améliorée de l’après récolte en Éthiopie- Phase 1 (Décembre 2013-Novembre 2017)

 

La FAO mène un projet GCP/ETH/084/SWI intitulé « Réduire les pertes alimentaires à travers la gestion améliorée de l’après récolte en Ethiopie » en collaboration avec le Gouvernement fédéral de l’Ethiopie par le biais du Ministère de l’agriculture et des ressources naturelles. L’objectif général du projet est de contribuer à améliorer la sécurité alimentaire pour les petits agriculteurs en Éthiopie, à travers la réduction des pertes des cultures de l’après récolte, au niveau des coopératives agricoles et primaires. 

Les acteurs impliqués

Les principaux acteurs impliqués dans ce projet sont: les communautés cibles, telles que les petits exploitants, les sociétés coopératives primaires, ainsi que les commerçants et les transformateurs de graines et les sociétés coopératives primaires du secteur; le Ministère de l’Agriculture (MoA); la FAO; l’Institut éthiopien de recherche agricole (EIAR); les Bureaux régionaux de l’agriculture (BoA); les instituts régionaux de recherche (RARI);  les institutions d’enseignement supérieur en matière d’agriculture; les organisations non gouvernementales (ONG); d’autres agences des Nations Unies; les organisations des communautés locales (CBO) et le secteur privé.

Les régions et cultures concernées  

Au présent, le projet est mis en place dans quatre régions du pays : Amhara, Oromia, SNNPR et Tigray. La durée prévue du projet est de 4 ans : (2013/14 – 2017/18).  14 woredas ont été identifiés en tant que régions cibles du projet. Les cultures concernées sont le maïs, le blé et le sorgue, ainsi que les haricots communs, étant donné leur potentiel de production et la portée d’éventuelles pertes de l’après récolte.

Les éléments et les activités du projet

Le projet est composé de quatre éléments ayant chacun un ou plusieurs résultats attendus et de nombreuses activités, visant tous à atteindre le but général du projet. Les réalisations/éléments du projet sont les suivants :

1. Renforcement des connaissances, du comportement et des pratiques de la part des femmes et des hommes de la communauté des petits exploitants; des agents de développement, des jeunes et d’autres acteurs, sur la gestion améliorée de l’après récolte. 2. Ressources humaines et création d’une capacité institutionnelle concernant la gestion consolidée de l’après récolte; 3. Collecte, diffusion et mise à plus vaste échelle des options concernant les pratiques alimentaires visant à réduire les pertes de l’après récolte pour tous les petits exploitants, y compris femmes et hommes; et 4. Elaboration de politiques et stratégies de gestion de l’après récolte (en anglais).

Les activités du projet en détail

Sensibiliser les principaux acteurs sur la gestion améliorée de l’après récolte à travers les différents outils de communication, les ateliers, les plateformes de l’après récolte (voir le Rapport de l'atelier de lancement), les études et les visites d’échange

Création d’un réseau d’informations en ligne concernant l’après récolte en Ethiopie

Elaboration d’enquêtes initiales et des états de lieux sur la portée et les causes des pertes de graines et sur les connaissances et les meilleures pratiques autochtones concernant la gestion des pertes de l’après récolte (PHLM).

Renforcement des capacités techniques de gestion de l’après récolte améliorée des opérateurs chargés de la vulgarisation, des agents de développement, des exploitants et des leaders des sociétés coopératives agricoles, ainsi que des magasiniers.

Renforcement des capacités des institutions œuvrant pour la vulgarisation agricole, la recherche, l’éducation et la réglementation, concernant la gestion améliorée de l’après récolte.

Développement d’un paquet de technologies et de pratiques sur la gestion des pertes de l’après récolte.

Promotion et mise à plus vaste échelle des technologies et pratiques améliorées de l’après récolte, qui se sont avérées efficaces au niveau local.

Production et utilisation locale de silos métalliques et réalisation d’autres options pour la gestion des pertes de l’après récolte.

Intégration des dimensions de la gestion de l’après récolte dans les politiques et les stratégies existantes.