Sécurité sanitaire et qualité des aliments
 > Food > Index A-Z
 

Situation au Japon

La crise actuelle au Japon – déclenchée par le puissant séisme et le tsunami subséquents du 11 mars 2011 - est une situation d'urgence complexe face à laquelle la réponse du système des Nations Unies dépend des requêtes du Gouvernement japonais.

La réponse de la FAO consiste à assurer une approche globale de la protection des systèmes de production agricole. Cela nécessite l'application de bonnes pratiques agricoles tout au long de la chaîne alimentaire, permettant ainsi de s’attaquer au double défi que représentent la contamination des aliments par des éléments radioactifs et le transfert des radionucléides des sols et de l'eau vers les récoltes et le bétail.

Les activités récentes de la FAO relatives à la réponse donnée au lendemain de l'urgence nucléaire au Japon, ont contribué à assurer une diffusion en temps opportun, des connaissances sur la contamination radioactive dans l'alimentation et l'agriculture , de ses mécanismes, des informations sur la surveillance des aliments et les restrictions alimentaires, l'interprétation des normes (y compris celles du Codex) relative à la protection radiologique du public et, la prise en compte des contre-mesures agricoles et des stratégies d'assainissement.

L’assistance de la FAO en matière de planification des urgences et de réponse aux urgences nucléaires et radiologiques est assurée par le «Cadre de gestion de crise pour la filière alimentaire (FCC)». Ce cadre a été établi par la FAO pour améliorer la capacité de l'Organisation à répondre aux urgences de la filière alimentaire d'une manière globale et interdisciplinaire, avec la nécessité de renforcer les partenariats internes et externes, en mettent un accent sur toute la filière, notamment : la santé animale, la protection des plantes et la sécurité sanitaire des aliments, mais aussi la pêche et la foresterie. L'exploitation de l'expertise de la FAO à travers ces champs multidisciplinaires est essentielle pour les débats sur les contre-mesures à courts, moyens et à long terme dans l’alimentation et l'agriculture, suite à un accident nucléaire.

Les laboratoires d'analyse, y compris les laboratoires FAO / AIEA d’agriculture et de biotechnologie de Seibersdorf, en Autriche pour la formation et le transfert de technologie, jouent un rôle essentiel dans l'examen de la contamination par les radionucléides des aliments, des plantes, des sols, de l'eau et d’autres intrants agricoles et, dans l'identification des processus de gestion et les facteurs permettant de réduire les risques découlant de cette contamination.

Voir la liste complète