Sécurité sanitaire et qualité des aliments
 > Food > Index A-Z
 

Mycotoxines

Les mycotoxines sont des métabolites secondaires dangereux produites par certains champignons appartenant principalement aux Aspergillus, Penicillium et Fusarium. Ces composés chimiques sont naturellement présents dans une large gamme de produits agricoles et dans divers contextes, partout dans le monde.

L’accumulation de mycotoxines dans l’alimentation humaine et animale provoque de nombreuses maladies, dont le cancer, la mutagénicité et des troubles gastro-intestinaux, génito-urinaires, vasculaires, rénaux et nerveux. Certaines mycotoxines affaiblissent le système immunitaire et diminuent la résistance aux maladies infectieuses.

En raison de leurs implications sur la santé humaine, la productivité animale et le commerce tant national qu’international, les mycotoxines sont souvent à l’origine de pertes économiques importantes. D’après les estimations, 25% des cultures vivrières de la planète, y compris de nombreuses denrées de base, sont attaquées par des mycotoxines productrices de champignons. Selon les estimations de la FAO, les pertes totales de denrées alimentaires dues aux mycotoxines sont de l’ordre de 1 000 millions de tonnes par an.

Il est donc nécessaire de protéger la santé de l’homme et des animaux sensibles en limitant leur exposition aux mycotoxines. Malgré de nombreuses années de recherche et l’introduction de bonnes pratiques dans la chaîne de production, de stockage et de commercialisation des denrées alimentaires, les mycotoxines continuent de poser problème. Nombre de pays ont adopté des réglementations sur les mycotoxines dans l’alimentation humaine et animale, ou recommandé des teneurs maximales, afin de protéger la santé publique et de limiter leurs incidences sur le commerce.

AGNS aide les États membres à limiter et à contrôler l’apparition des mycotoxines par diverses activités:

  • formation sur l’application des principes du système HACCP afin de limiter et de contrôler les mycotoxines,
  • organisation de conférences et de réunions internationales,
  • organisation d’ateliers sur l’assurance de qualité destinés aux laboratoires chargés d’analyser les mycotoxines,
  • mise en œuvre, sur le terrain, de projets concernant les mycotoxines dans les denrées alimentaires,
  • élaboration de mécanismes internationaux afin d’identifier les risques émergents d’origine alimentaire.