FAO.org

Accueil > Mécanisme forêts et paysans > À propos du FFF
Mécanisme forêts et paysans

Depuis 2012, le soutien du FFF a permis aux OPFA d’obtenir des résultats significatifs en matière d’accès aux marchés et à de meilleurs prix, mobilisation des ressources financières, facilitation des changements politiques et de la sécurité foncière, et amélioration des moyens d’existence.

Domaine d’intervention

Collectivement, les producteurs forestiers et agricoles ont le potentiel de transformation nécessaire pour réaliser un développement durable et répondre aux enjeux du changement climatique à l’échelle des paysages. Renforcer les OPFA sera crucial pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et les contributions déterminées au niveau national (CDN), dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et de l'Accord de Paris.

Le FFF fournit un appui direct aux OPFA qui représentent des millions de ruraux et accroître les liens avec des programmes de développement complémentaires, en favorisant les partenariats et en mobilisant les ressources financières. Le FFF soutient la formation et renforcera les capacités des OPFA au travers d’une aide financière et technique directe, en prêtant une attention particulière à l’égalité des sexes, à l’implication des jeunes et aux droits des peuples autochtones, et en travaillant en relation étroite avec les gouvernements.

Le FFF offre une vaste gamme de services aux OPFA, notamment en matière de plaidoyer, partage d’informations, formation en analyse et développement des marchés, incubation d’entreprises et soutien commercial, et accès des membres aux instruments financiers et aux programmes sociaux. Au moyen de visites d’échange et d’apprentissage et grâce aux liens établis avec des fédérations régionales et internationales, le Mécanisme renforce aussi l’organisation et les capacités des petits exploitants aux niveaux national et mondial.

Résultats escomptés du Mécanisme forêts et paysans

1. Des cadres juridiques et politiques plus favorables aux OPFA dérivant d’une gouvernance plus inclusive et de processus intersectoriels (ODD 16 et 17).

2. Un renforcement de l’entrepreneuriat et de l’accès aux marchés et aux instruments financiers, au travers de chaînes de valeur assurant l’équité des sexes et grâce à de nouvelles capacités permettant l’incubation d’entreprises au sein des OPFA (ODD 1, 5, 8 et 12).

3. Une amélioration des mesures d’atténuation et d’adaptation et de la résilience face au changement climatique à l’échelle des paysages, à travers de meilleures connaissances techniques en matière d’environnement, l'engagement direct des OPFA et l'intégration avec des démarches inclusives axées sur les moyens d’existence (ODD 2, 13 et 15).

4. Un accès accru et équitable aux services sociaux et culturels (ODD 3 et 10). Un système global de suivi et apprentissage participatif permettra de tirer en permanence les enseignements de l’expérience et de produire des réponses adaptatives.

Système de suivi et d’apprentissage

Le système de suivi et d’apprentissage est un outil participatif impliquant diverses parties prenantes, qui vise à permettre une gestion adaptative concrète des activités soutenues par le Mécanisme, et à générer des leçons et des bonnes pratiques dans la perspective d’une diffusion et d’une application à plus vaste échelle. 

Le cadre de suivi et d’apprentissage combine des indicateurs quantitatifs et qualitatifs qui doivent être évalués et, le cas échéant, modifiés en fonction des besoins du pays. Les indicateurs qualitatifs sont explorés au moyen d’une série de questions qui permettent de saisir la perception des parties prenantes, et de comprendre si et dans quelle mesure le processus et l’angle adoptés pour atteindre les objectifs à long terme du FFF sont efficaces ou demandent à être réajustés. 

Il s’agira d’un instrument clé pour pouvoir générer des informations et obtenir des résultats de recherche sur les approches qui fonctionnent au niveau local et qui sont susceptibles d’être élargies à l’échelle mondiale. 

Valeur ajoutée du FFF

Les leçons tirées du Mécanisme forêts et paysans seront largement partagées, de façon à contribuer à de vastes initiatives telles que la REDD+, le programme FLEGT, le Programme d’investissement forestier, les programmes de restauration des paysages et la mise en œuvre de l’instrument juridiquement non contraignant concernant tous les types de forêts. De fait, l’accent mis par le FFF sur les organisations de producteurs forestiers et agricoles en tant qu’acteurs fondamentaux (le «plus grand secteur privé rural») de la transformation rurale au sens large souligne intentionnellement les liens entre la foresterie et les autres grands secteurs impliqués dans les paysages forestiers. Le FFF propose une approche de travail ciblée et pratique, s’inscrivant dans les axes de l’agenda mondial actuel: l’intérêt croissant à l’échelle planétaire pour les forêts au sein des paysages, le rôle des forêts dans la sécurité alimentaire, l’attention portée à une «économie verte», le rôle du secteur privé de petite et moyenne dimension et un nouveau cadre de développement durable. En outre, le FFF suscite un intérêt notable auprès d’autres secteurs au sein de la communauté de développement international et des gouvernements, notamment les bailleurs de fonds intervenant dans le secteur agricole, le développement rural et les moyens d’existence – rehaussant ainsi le profil de la foresterie.