FRA 2005 a apprécié tous les types de forêts - des forêts boréales et tempérées aux terres boisées des zones arides et aux forêts pluviales tropicales, et des forêts primaires non exploitées aux forêts aménagées et à usages variés, sans oublier les plantations forestières.
Télécharger >>
Haute résolution
Faible résolution

Les forêts primaires représentent 36% de la superficie forestière - cependant 6 millions d'hectares sont perdus ou modifiés chaque année

Au niveau mondial en moyenne plus d’un tiers de toutes les forêts sont des forêts primaires (définies comme forêts d’espèces indigènes où aucune trace d’activité humaine n’est clairement visible et où les processus écologiques ne sont pas sensiblement perturbés). Le déclin rapide de la superficie de forêt primaire dans les années 90 s’est poursuivi en 2000‑2005. Cette diminution ne s’explique pas seulement par la déforestation, mais aussi par la modification des forêts suite aux coupes sélectives et autres interventions humaines.

Un certain nombre de pays ont enregistré des taux de changement positifs dans leur superficie de forêt primaire, tel est le cas de plusieurs pays européens et du Japon. Cela s’explique car, en l’absence d’intervention humaine, les forêts peuvent évoluer avec le temps pour se rapprocher de la définition de forêts primaire utilisée dans FRA 2005.

Les plantations forestières augmentent mais ne représentent encore que moins de 5% de la superficie forestière totale

Les forêts et les arbres sont plantés dans de nombreux desseins et à un rythme croissant. On estime que les plantations forestières - un sous-ensemble de forêts plantées par définition principalement composées d’espèces introduites - représentent 3,8 pour cent de la superficie forestière totale, soit 140 millions d’hectares. Les plantations de production, destinées principalement à la production de bois et de fibres, représentent 78 pour cent des plantations forestières, et les plantations de protection, destinées principalement à la conservation des sols et des eaux, 22 pour cent. La superficie de plantations forestières s’est accrue d’environ 2,8 millions d’hectares par an entre 2000 et 2005, 87 pour cent d’entre elles étant des plantations de production.

Télécharger >>
Haute résolution
Faible résolution

Importante variation du nombre d'espèces d'arbres indigènes: 3 en Islande, 7 780 au Brésil

En dépit de la grande variété d’espèces d’arbres indigènes recensées dans de nombreux pays, la plus grande part du volume de bois sur pied est composée d’un nombre relativement faible d’espèces d’arbres. Dans la plupart des régions et sous-régions, les dix espèces d’arbres les plus courantes (en volume) concernent plus de 50 pour cent du volume de bois total, à l’exception de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, de l’Asie du Sud et Sud-Est et de l’Amérique centrale, où on trouve une très grande diversité d’espèces d’arbres. Les espèces d’arbres rares et celles dont la valeur est très élevée pour ce qui est du bois et des produits forestiers non ligneux (PFNL), sont souvent en danger d’extinction pour une partie de leur lignée. En moyenne, 5 pour cent des espèces indigènes d’un pays sont vulnérables, en danger ou en danger critique d’extinction.



Télécharger >>
Faible résolution (43KB)
Haute résolution (202KB)

dernière mise à jour:  lundi 27 novembre 2006