La valeur du bois extrait décline tandis que la valeur des PFNL augmente - bien qu'elle soit sous-estimée

La valeur du bois d’oeuvre extrait devait atteindre en 2005 environ 64 milliards de dollars EU, principalement par mérite du bois rond industriel. La tendance rapportée indique une augmentation d’environ 11 pour cent sur les 15 dernières années, ce qui est en dessous du taux d’inflation sur cette période. Ainsi, constate-t-on une diminution en termes réels de la valeur du bois extrait au niveau mondial.

La valeur escomptée des PFNL extraits était d’environ 4,7 milliards de dollars EU en 2005. Cependant, on manquait d’information pour de nombreux pays et il est probable que les statistiques dont on disposait ne prennent en compte qu’une petite partie de la valeur totale réelle des PFNL extraits. Les plantes comestibles et le gibier sont les produits les plus significatifs en termes de valeur. L’évolution au niveau mondial et régional indique généralement une légère hausse depuis 1990.

Près de 10 millions de personnes travaillent dans le secteur de l'aménagement et de la conservation des forêts

L’emploi dans les activités forestières (hors industrie de transformation du bois) a diminué d’environ 10 pour cent de 1990 à 2000. Ce déclin a surtout concerné la production primaire de biens et peut probablement être imputé aux augmentations de la productivité du travail. Au niveau régional, l’Asie et l’Europe ont accusé une tendance à la baisse, tandis que l’emploi dans les autres régions a quelque peu augmenté - probablement du fait de l’augmentation de la production du bois d’oeuvre à un rythme plus rapide que celle de la productivité du travail. En Europe, le déclin de l’emploi peut aussi être imputé à la restructuration des pays à économie autrefois planifiée.

FRA 2005 a collecté uniquement les données concernant l’emploi formel. Cependant, certains pays n’ayant pas fait de distinction entre l’emploi formel et l’emploi informel dans leurs rapports, l’emploi formel devrait totaliser un peu moins de 10 millions de personnes. Si on prend en compte le secteur informel, l’incidence globale de l’emploi forestier sur les conditions de vie en milieu rural et sur les économies nationales est manifestement plus significative que ce que ce chiffre laisse entendre.

dernière mise à jour:  lundi 27 novembre 2006