Régénération des forêts en Algérie, en Égypte, au Maroc et en Tunisie par l’utilisation d’eaux usées traitées dans le but de soutenir les moyens d’existence des petits propriétaires et des agriculteurs

La FAO, avec le soutien financier du Projet FAO-Italy GCP/INT/059/ITA, a organisé un Atelier sur la régénération des forêts par l’utilisation d’eaux usées traitées, qui s’est tenu à Hammamet, Tunisie, les 16 et 17 octobre 2010.

L’objectif de cet Atelier était de préparer un projet sur l’utilisation des eaux traitées usées dans la régénération des forêts dans le but de soutenir les moyens d’existence des petits propriétaires et des agriculteurs dans quatre pays méditerranéens : l’Algérie, l’Égypte, le Maroc et la Tunisie.

Vingt-huit participants ont participé à cet Atelier qui a réuni des parties prenantes clés venant d’Algérie, d’Égypte, du Maroc et de la Tunisie, ainsi que deux observateurs de la Coopération italienne et cinq spécialistes venant d’Italie représentant diverses institutions italiennes concernées qui coopèrent déjà en tant que partenaires techniques du Projet FAO-Italie : le Conseil national pour la recherche (CNR), le Conseil pour la recherche en agriculture (Ente CRA), l’Université de la Basilicate (Potenza) et l’Université de la Tuscia (Viterbo).

Les participants des quatre pays intéressés ont présenté des rapports en session plénière sur la situation et les besoins en eaux usées traitées dans le domaine de l’irrigation des systèmes forestiers et agroforestiers dans leur pays respectif. Deux études de cas sur les nouvelles méthodologies de traitement des eaux usées ont été présentées par l’Université de la Tuscia et l’Université de la Basilicate. L’Université de la Tuscia a montré un  projet préparé pour l’Oasis de Brézina concernant l’utilisation d’eaux phyto-épurées pour l’irrigation. L’Université de la Basilicate a décrit une nouvelle méthodologie destinée à réduire la consommation d’énergie et l’accumulation de boues dans les institutions de traitement traditionnel des eaux. La nouvelle méthodologie a été appliquée durant les dix dernières années pour irriguer une plantation d’oliviers et les données indiquent un accroissement du rendement et de la production, un enrichissement de la fertilisation du sol et aucune trace de polluants aussi bien dans les olives que dans l’huile d’olive.

Sur la base des présentations offertes par les pays intéressés, un Cadre logique a été élaboré pour un projet régional qui couvrira les quatre pays nord-africains grâce à un objectif de projet commun, ainsi que des résultats et activités spécifiques dans ces quatre pays.

L’Atelier a permis le transfert de connaissances parmi les spécialistes et les preneurs de décision des cinq pays y participant et contribué à une meilleure compréhension des caractéristiques forestières particulières dans la région méditerranéenne. Le résultat de cet Atelier est un Cadre logique pour une proposition de projet qui pourrait être financé par des agences donatrices internationales et qui contribuera au transfert de la recherche scientifique en politiques, plans et pratiques dans le domaine de la foresterie.

Les résultats de cet Atelier ont été approuvés par tous les pays participant qui ont donné pour mandat à la FAO de continuer à travailler sur une proposition de projet à part entière qui sera révisée par chaque pays participant.

dernière mise à jour:  mercredi 6 mars 2013