Espèces et provenances

Si le contexte et les utilisations finales sont clairement définis, alors la sélection des espèces et de leurs provenances (c'est-à-dire la source géographique) peut alors commencer. Il existe quatre niveaux d'approche et il est parfois nécessaire de tous les utiliser afin d'arriver à un choix fiable.

I Une première selection peut être faite à partir de la connaissance des habitats naturels des espèces ainsi que de leurs caractéristiques reproductives et biologiques. Il existe dans la litérature beaucoup de sources qui peuvent fournir cette information de base et qui sont constamment mises à jour. Un des buts visés sera alors d'assortir le plus possible la source et les conditions des sites des plantations, selon le principe que de tels arbres seront ainsi les mieux adaptés. En règle générale, les espèces locales (indigènes ou natives) devraient être considérées en premier, avant les espèces introduites (exotiques ou étrangères).

II Les espèces existantes, les essais de provenance, clonaux ou autres, ou les plantations de routine sur des sites similaires, peuvent être utilisés afin d'avoir une idée de la façon dont les différentes sources de semences vont se comporter. Là encore, il peut exister de nombreuses informations disponibles dans, par exemple, les monographies d'espèces et les fiches techniques. La performance des espèces, sur une période aussi longue que possible, devrait être connue afin d'identifier tout problème potentiel.

III En plus des informations déjà existantes, il est généralement nécessaire de confirmer les choix (spécialement là où les plantations à grande échelle sont envisagées) en effectuant des essais sur les espèces/sources proposées dans la même zone géographique. En effet, il existe de nombreux facteurs inconnus qui peuvent affecter la performance éventuelle d'une espèce, tels que l'enherbement, les maladies ou la floraison. Idéalement, les essais devraient continuer jusqu'à ce que les arbres deviennent matures au lieu de ne considérer que la performance initiale sur 5-10 ans.

IV Beaucoup d'espèces couvrent une vste aire géographique et une grande amplitude climatique. Ce qui veut dire qu'il existe probablement une large variation génétique au sein des espèces selon leur origine ou provenance. Quelques espèces peuvent avoir des régions de provenance bien définies. Chaque région doit englober les sources qui seront plus ou moins similaires génétiquement. S'il existe une large gamme de provenances, alors les essais sur celles les plus prometteuses seront également utiles.

Un enjeu actuel important est le choix entre l'utilisation d'espèces introduites ou locales. Les espèces telles qu' eucalyptus, pins et teck, ont formées le gros des plantations commerciales en dehors de leurs distributions naturelles. Dans ce cas, les décisions peuvent être compliquées et nécessiteront de prendre en compte les questions culturelles, sociales et environnementales, ainsi que celles purement techniques. Il existe potentiellement de sérieux problèmes associés à ces espèces introduites, comme le pouvoir envahissant qui n'a été que récemment reconnu de façon adéquate.

VoirComprendre les enjeux actuelspour plus de détails sur ces problèmes.
dernière mise à jour:  mardi 17 avril 2007