Estimation des bénéfices

L'estimation des bénéfices provenant de l'utilisation du matériel forestier de reproduction pose plusieurs questions, comme par exemple: (1) Quels sont les gains obtenus par la sélection et la reproduction? (2) Comment cela se traduit-il en termes de bénéfices monétaires des plantations et/ou des produits? (3) Qu'est-ce que cela veut dire en termes de partage des bénéfices entre les différentes parties prenantes impliquées, particulièrement les communautés locales? Et (4) Quels sont les risques potentiels et les coûts engendrés si les choses tournent mal?

Gains potentiels

Un bon choix de l'espèce constitue une condition essentielle à un projet réussi. Si vous commencez avec des espèces inadaptées, le résultat peut être un échec total, et dans ce cas, aucun gain n'est possible. Si vous avez une gamme d'espèces potentiellement adaptées, les gains peuvent être importants, avec des différences du double ou plus entre la performance de la meilleure espèce et celle de la moins bonne. Les gains potentiels de la sélection de provenances au sein d'une espèce peuvent également être très importants, spécialement pour les espèces qui ont une large distribution écologique ou géographique. Ils peuvent alors s'élever à 300 pour cent ou plus. Il est par conséquent important de prévoir des essais de provenances après ou avec des essais d'espèces, là où il existe une probabilité d'obtenir de grandes différences en matière de performance entre les provenances. Des sélections plus poussées sur des arbres individuels au sein des meilleures provenances, et la multiplication de ceux-ci, fourniront des gains significatifs qui dépendront de la caractéristique sélectionnée et de son héritabilité. L'amélioration de traits tels que le taux de croissance (faible héritabilité) sera plus faible que pour la branchaison (forte héritabilité).

Bénéfices monétaires

Les gains issus de certains traits sont relativement aisés à convertir en profits monétaires s'ils sont facilement améliorés et donnent des produits vendables, comme c'est le cas pour le taux de croissance ou la forme. Toutefois, des traits qui ne sont pas vendables, tels que l'amélioration du sol ou l'agrément, seront alors plus difficiles. Il peut être souvent plus facile d'estimer les coûts potentiels en utilisant du matériel inférieur que l'inverse. Malgré la difficulté d'estimer les bénéfices monétaires (ou les coûts), un essai devrait être toutefois réalisé car de telles estimations représentent des outils puissants pour justifier des programmes de sélection et d'amélioration du matériel forestier de reproduction. Le coût relatif de semences, etc., est faible comparé aux coûts généraux d'établissement de plantations, et il peut varier d'une fraction jusqu'à quelques pour-cent du total. Par conséquent, il est rarement judicieux d'économiser sur leur coût.

Partage des bénéfices

L'importance d'un partage équitable des bénéfices issus de la sélection, de l'amélioration et de l'utilisation de matériels forestiers de reproduction, est accentuée par le fait que les accords en matière de biodiversité, entre autres, s'intéressent beaucoup ce sujet. Il existe de nombreuses opportunités de partages de bénéfices directement dans les programmes qui s'intéressent par exemple à l'acquisition de semences, où les communautés locales peuvent participer dans les activités de terrain. Les futurs bénéfices issus de la sélection et de l'amélioration (comme ceux issus de forêts et d'arbres plantés dont les performances ont été augmentées) peuvent également fournir des opportunités de partages de bénéfices. Cependant, il est difficile de décider de partages équitables sans des accords de transfer de materiel et de partage des profits. De tels accords, s'ils sont bilatéraux, peuvent être tellement chers à mettre en oeuvre qu'un programme de bioprospection par exemple ne pourrait alors pas être exécuté du tout, et ce au détriment de toutes les parties. C'est pour cette raison que le Traité international sur les ressources phytogénétiques propose des accords multilatéraux pour garder de faibles coûts.

Risques potentiels

Les risques associés à une sélection, un traitement et une utilisation incorrects du matériel forestier de reproduction peuvent être substantiels. Comme cela est mentionné plus haut, un mauvais choix d'espèces et de provenances peut mener à un échec ou à une sous-performance. Mais il existe également d'autres risques, par exemple : en utilisant des espèces introduites, des pertes imprévues peuvent survenir du fait de la présence d'insectes ou de maladies; une faible performance due à des facteurs non identifiés; des caractéristiques non désirables telles que l'enherbement qui apparaîtra seulement dans les futures générations; les objectifs redondants de plantations du fait des changements de la demande en biens et services, etc. Ces risques potentiels (et les assomptions basées sur ces risques) devraient être considérés soigneusement, et même s'ils ne peuvent pas être quantifiés, ils devraient au moins être enregistrés de telle sorte qu'ils peuvent être surveillés de façon continue.

dernière mise à jour:  mercredi 18 avril 2007