Projet régional financé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM)

Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boises méditerranéens dans un contexte de changements globaux

En Europe, en Afrique du Nord ou au Proche Orient, les forêts Méditerranéennes sont et seront soumises de manière croissante à des pressions anthropiques (surpâturage, collecte de bois de chauffe, incendies, conversions agricoles, etc…) et aux effets des changements climatiques (augmentation des températures, diminution des précipitations, attaques parasitaires, etc…). Ainsi, des phénomènes de déforestation et de dégradation forestière parfois importants sont observés, principalement dans les pays de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord). Ces problématiques sont d’autant plus marquées que les populations sont généralement fortement dépendantes des écosystèmes forestiers et que les administrations forestières et les gestionnaires sont confrontés à des difficultés techniques et financières pour gérer durablement ces forêts.C’est dans ce contexte qu’a émergé fin 2010 un projet de coopération régionale porté par le Comité de la FAO sur les questions forestières méditerranéennes – Silva Mediterranea – et le nouveau Partenariat de Collaboration pour les Forêts Méditerranéennes (PCFM). Ce projet FFEM présenté par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) au comité de Pilotage du FFEM vise à « optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changement climatique » dans six pays d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie) et du Proche Orient (Turquie, Liban et Syrie) qui présentent au total une couverture forestière de près de 19 millions d’hectares. L’instruction du projet s’est déroulée durant le premier semestre 2011 et a donné lieu à de multiples rencontres entre les partenaires, notamment à Avignon lors de la seconde semaine forestière méditerranéenne du 5 au 8 avril 2011 et à Marseille le 9 juin 2011 pour la validation finale de la Note d’Engagement de Projet (NEP). La première tranche de financement du projet a été définitivement validée par le Comité de Pilotage du FFEM le 6 juillet 2011 pour un montant total de 1,35 millions d’Euros. La deuxième tranche de financement du projet a été validée par le Comité de Pilotage du FFEMà la fin de novembre 2011 pour un montant total de 1,3 millions d’Euros. Le soutien financier total du FFEM est 2.65 millions d’euros. Les financements du FFEM sont gérés par deux Maîtres d’ouvrage : le Plan Bleu et la FAO avec le soutien de l’équipe du Secrétariat du Comité Silva Mediterranea. Ce projet, porté auprès des instances du FFEM par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie(MEDDE) est cofinancé par la Coopération Allemande (GIZ), l’Union Européenne (UE) et le Ministère Français de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt, (MAAF) pour un budget total de 8.5 millions d’euros sur 4 ans (2011-2015).

Le projet est construit autour de 5 composantes majeures :

  • Composante 1 : Production de données et élaboration d’outils d’aide à la décision et à la gestion en matière de vulnérabilité des écosystèmes forestiers méditerranéens aux effets du changement climatique et en matière de capacité d’adaptation de ces écosystèmes forestiers ;
  • Composante 2 : Estimation de la valeur économique et sociale des biens et services rendus par les écosystèmes forestiers méditerranéens ;
  • Composante 3 : Développement de modes de gouvernance participative et territoriale au sein de ces écosystèmes forestiers méditerranéens ;
  • Composante 4 : Optimisation des biens et services environnementaux fournis par les forêts méditerranéennes et valorisation des efforts d’optimisation (notamment stockage de carbone) ;
  • Composante 5 : Support à la coordination des initiatives régionales et aux activités de communications du Partenariat de Collaboration sur les Forêts Méditerranéennes (PCFM)

Ce projet a pour vocation de favoriser la gestion durable des écosystèmes forestiers en optimisant la production de biens et services (y compris la séquestration du carbone). Ainsi, l’un des objectifs majeurs, à la fois ambitieux et innovant, sera d’explorer les opportunités de financement par les mécanismes REDD+ en région méditerranéenne.

Les sites pilotes sélectionnés pour la mise en œuvre des activités du projet sont les suivants :

  • Algérie : Chréa, Djelfa / Senalba
  • Liban : Jabal Moussa
  • Maroc : Maarmora
  • Tunisie : Barbara, Siliana
  • Turquie : Duzlercami

Points focaux du projet 

 

Pays

Prénom

Nom

Organisation

Position

Adresse Email

Algérie

Abdelmalek

Abdelfettah

DGF

Sous directeur de la planification , chargé également de la coopération internationale

a_abdelfettah@hotmail.com

Liban

Chadi

Mohanna

Ministry of Agriculture

Directeur du développement rural et des ressources naturelles

CMohanna@agriculture.gov.lb

Maroc

Fayçal

Benchekroun

HCEFLD

Directeur

benchekroun@eauxetforets.gov.ma

Tunisie

Saleh

Elmensi

DGF

Ingénieur de l'environnement s_elmensi@yahoo.fr

Turquie

Ayşe

Ayata Kelten

OGM

Ingénieur de l'environnement

ayseayatakelten@ogm.gov.tr; ffem.ogm@gmail.com

dernière mise à jour:  mercredi 18 juin 2014