Lieux où se déroulent nos activités

Les zones arides se caractérisent normalement par la pénurie d’eau – due à la faiblesse et l’irrégularité des précipitations, aux hautes températures et aux taux élevés d’évapotranspiration – et, de ce fait, la mauvaise qualité du sol. Les précipitations annuelles sont très limitées et leurs répartitions sont également très irrégulières et imprévisibles. Les sols tendent à se fragiliser et font l’objet d’un lessivage intense des éléments nutritifs, d’une forte météorisation des minéraux et d’une faible fertilité naturelle.

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification – fondée sur l’indice d’aridité – classe les zones arides, semi-arides et subhumides sèches dans la catégorie des terres arides. Par définition, les terres arides comprennent «les zones autres que les régions polaires et subpolaires, où le rapport précipitations annuelles-évapotranspiration potentielle [indice d’aridité] s’établit entre 0,05 et 0,65».    

La Convention sur la diversité biologique (CDB) et l’Évaluation des écosystèmes en début de Millénaire (MEA, 2005) incluent aussi les zones hyperarides dans leur définition des zones arides. D’après cette dernière classification, les zones arides couvrent environ 41 pour cent de la surface terrestre du globe (plus de 6 milliards d’hectares) et y vivent plus de 2 milliards de personnes (près d’un tiers de la population mondiale). Il est estimé que 18 pour cent de ces terres arides sont couverts de forêts et d’autres zones boisées.

Où se situent les terres arides?

Comme le montre la carte ci-dessous, les terres arides se rencontrent dans l’ensemble du globe, y compris la Méditerranée, l’Afrique saharienne et subsaharienne, l’Asie du centre et du Sud, l’intérieur de l’Australie, la Patagonie sud-américaine et les grandes plaines nord-américaines. 

dernière mise à jour:  jeudi 20 juin 2013