Problèmes et défis

La combinaison de la pression démographique croissante et de facteurs environnementaux donne lieu à un cercle vicieux de déforestation, fragmentation, dégradation et désertification dans les terres arides.

Les principales causes sont les suivantes:

  • Augmentation de la population. Une population en expansion constante exerce une pression accrue sur les forêts des terres arides, aggravant le processus de désertification existant dans ces zones. La FAO estime que ce phénomène aboutira à la présence de 135 millions de réfugiés environnementaux d’ici 2020. Soixante millions environ de ces personnes vivent dans les régions les plus déshéritées d’Afrique subsaharienne.
  • Demande croissante de ressources naturelles. Cette demande aggrave le stress sur les forêts. La disponibilité réduite des biens et services forestiers accroît ultérieurement la vulnérabilité des populations tributaires de la forêt.
  • Pauvreté. Les forêts des terres arides peuvent représenter un dispositif de sécurité pour la réduction de la pauvreté. Simultanément, les pauvres, qui dépendent fortement des ressources forestières, tendent à surexploiter celles qui sont disponibles. Paradoxalement, ce comportement compromet la capacité des forêts à préserver leur rôle dans la réduction de la pauvreté.
  • Conflits sociaux. Dans une situation où les disponibilités de ressources naturelles décroissent et où la détérioration des conditions de vie et de santé s’accélère, l’éclatement de conflits est probable. La désertification croissante détermine des flux migratoires, la réinstallation de populations et des interactions entre différents groupes ethniques. Ces événements peuvent déchaîner une panoplie de problèmes sociaux, renforçant le stress sur les maigres ressources naturelles et augmentant l’urgence de s’attaquer aux questions de conservation et de gestion durable des forêts.
  • Manque d’opportunités économiques. La production de produits et sous-produits forestiers d’un intérêt commercial devrait être encouragée en tant que moyen d’établir de nouvelles sources de revenus plus stables et diversifiées pour les communautés locales. Les barrières liées au marché actuel, le besoin de stratégies formulées sur mesure et de compétences entrepreneuriales, et le manque d’infrastructures efficaces et d’incitations adéquates continuent à entraver la création de débouchés commerciaux pour les communautés locales et les parties prenantes intéressées.
  • La non-reconnaissance de l’importance des forêts des zones arides. Beaucoup reste encore à faire pour diffuser des informations précises sur le rôle et les fonctions des forêts et de la foresterie en zones arides. Pour permettre aux décideurs de formuler des politiques en connaissance de cause et encourager la conservation et la gestion durable des forêts dans les zones arides, de plus grands investissements sont nécessaires.
  • L’absence de politiques, de gouvernance et d’investissements appropriés. Des politiques inappropriées d’utilisation des terres, c’est-à-dire des subventions pernicieuses, une mauvaise gouvernance et la faible attention portée à la protection et à l’utilisation durable des ressources naturelles font aussi partie des facteurs qui mènent à la dégradation et à la perte des forêts dans les zones arides.
  • Le manque d’intégration entre différents secteurs. La gestion et la conservation des forêts ne peuvent se dissocier des autres systèmes d’utilisation des terres ni omettre d’engager les habitants locaux et la communauté des parties prenantes en général.
  • L’absence de compétences techniques. Il faut davantage de compétences techniques, de recherches sur les forêts des zones arides (caractéristiques, unicité, adaptabilité, étendue, etc.) et des mesures durables de gestion et de conservation des forêts.
  • Changement climatique. Le changement climatique paraît être de façon croissante le responsable principal de nombreuses menaces qui pèsent aujourd’hui sur les forêts des zones  arides. Il intensifiera probablement les effets des transformations catastrophiques qui s’avèrent actuellement, ainsi que l’influence des facteurs stratégiques, techniques et socioéconomiques mentionnés plus haut.

dernière mise à jour:  jeudi 20 juin 2013