Renforcement des capacités de gestion des conflits liés aux forêts

Parallèlement à la prise de conscience croissante de la portée, de l'ampleur et des répercussions des conflits liés aux forêts, la demande d'une assistance pratique pour leur gestion s'est accrue.

La FAO offre une série de services spécialisés de soutien et de formation pour renforcer les capacités nationales en matière de gestion des conflits, y compris des programmes de formation introductifs, de création de compétences et guidés. Ils se fondent sur l'expérience acquise par la FAO dans le domaine des stratégies participatives pour la prévention et la gestion des conflits d'ordre forestier dans différents pays du monde.

Les programmes de formation de la FAO se centrent sur le principe du « règlement alternatif des différends » (RAD) comme terme cadre pour les stratégies participatives qui peuvent être utilisées de diverses façons pour prévenir ou gérer les conflits. Les stratégies basées sur la collaboration visent à éliminer les malentendus, clarifier les intérêts et établir une plateforme commune pour les différentes parties prenantes, qui jouent souvent un rôle dans la gestion des forêts et les décisions de politique forestière.

Chaque programme est conçu de façon à répondre à des besoins de formation particuliers des parties prenantes, et durent d'une demi-journée à plusieurs mois. Les programmes introductifs sont élaborés à l'intention des décideurs au niveau des politiques et visent à sensibiliser l'opinion publique et à solliciter le soutien politique et institutionnel. Les programmes de formation guidés sont conçus comme des expériences d'apprentissage pratique pour les spécialistes de la gestion des ressources naturelles travaillant sur le terrain. Parmi les partenaires figurent : le Centre de formation en foresterie communautaire pour la région Asie et Pacifique (RECOFTC), l'Office allemand de la coopération technique (GTZ), Capacity Building International (InWent), le Réseau d'Afrique occidentale pour la promotion de la paix (WANEP), l'Autorité forestière nationale de l'Ouganda, le Ministère de l'eau, des terres et de l'environnement de l'Ouganda, Environmental alert Uganda ; le Ministère du tourisme environnemental de Namibie, le Centre indonésien du droit de l'environnement (ICEL) et le Ministère indonésien des forêts. 

Objectifs de la formation

L'objectif global du programme de renforcement des capacités de la FAO est d'étendre et de renforcer la capacité des participants à diagnostiquer et comprendre les tensions et les conflits, et à y répondre de façon professionnelle et efficace.

D'une manière plus spécifique, les programmes de formation de la FAO visent à:

  • Permettre aux participants de comprendre les principes, compétences et techniques de base utilisés pour analyser les tensions et les conflits et surmonter les situations critiques.
  • Accroître la connaissance et les compétences des participants dans l'analyse des conflits et l'élaboration de stratégies pour les gérer. Ils tireront parti d'une variété de techniques de gestion des conflits afin de négocier et/ou établir eux-mêmes des accords, ou d'amorcer des processus de règlement des conflits et de les suivre jusqu'à leur résolution.
  • Fournir des compétences et des connaissances permettant aux participants de traiter différentes questions, y compris les différends relatifs à la propriété et aux droits d'usage ; les conflits concernant le partage des avantages et l'autonomisation ; les conflits relatifs aux concessions d'exploitation, ainsi que d'autres.

Processus et conception de la formation

La conception des programmes de création de capacités de la FAO se caractérise par quelques aspects distincts. En premier lieu, ils se fondent sur une approche basée sur l'apprentissage expérientiel qui introduit les participants dans un processus de réflexion critique permanente, leur permettant de relier le contenu du cours à leurs propres expériences, et d'appliquer les outils et techniques de gestion des conflits à leur travail quotidien.

Comme il ressort de la figure ci-dessous, l'apprentissage expérientiel s'articule autour de la capacité des participants à assimiler de nouvelles connaissances et compétences pour l'analyse et la gestion des conflits, à expérimenter ces connaissances et compétences en les appliquant à un environnement d'apprentissage sans risques, et à examiner les expériences faites afin d'en tirer des conclusions conjointes pour l'application des leçons apprises à des situations réelles.

Le processus d'apprentissage expérientiel  

____
Un autre aspect distinct de la formation de la FAO en gestion des conflits consiste dans le fait que l'approche de l'apprentissage expérientiel est convertie, dans la mesure du possible, en un programme itératif, progressif et intégré qui associe la formation en classe à la pratique de terrain guidée.

En théorie, ces programmes intégrés durent environ deux mois. La formation en classe est conduite à différents stades d'un programme ; entre les sessions en classe les participants devront appliquer leurs nouvelles connaissances et compétences à des situations conflictuelles réelles dans le cadre de leur propre travail.

Pendant ces périodes d'application, les participants sont orientés/guidés par le formateur, qui leur explique la gestion de conflits ou des méthodes et concepts de formation particuliers, répond aux questions et soutient la résolution des problèmes ; et fournit des rétroactions constructives sur la performance des participants, encourageant la réflexion et l'autoévaluation.

À la fin d'un programme, un atelier sur les leçons apprises offre aux participants l'occasion de partager et d'évaluer leurs expériences, les enseignements tirés de la formation en classe et les interventions concernant les conflits.

Cliquer sur l'encadré ci-dessous pour voir une vidéo qui résume les conclusions clés d'une Formation des formateurs en gestion des conflits pour la région Asie et Pacifique. 

dernière mise à jour:  lundi 21 mai 2012