Les forêts et le secteur forestier

Ressources
La Fédération de Russie est de loin l¿État le plus étendu du monde et son territoire est constitué pour moitié de forêts et d¿autres terres boisées. La Russie contient plus d¿un cinquième de la superficie totale mondiale de forêts (851 millions d¿hectares). La forêt boréale du nord, avec une forêt mixte feuillue au sud (bouleaux, trembles, aulnes, chênes, charmes) occupe une grande partie de sa superficie forestière. Les espèces de conifères représentent 80 pour cent du volume sur pied, avec le mélèze comme espèce dominante sur une grande partie de la Sibérie; les autres espèces importantes sont l¿épicéa commun et le pin sylvestre à l¿ouest, et d¿autres épicéas, pins et sapins en Sibérie. Le pays a plus de 17 millions d¿hectares de forêts plantées. La superficie de forêt est à peu près stable. Toutes les forêts et autres terres boisées appartiennent à l¿État.

Les zones protégées de la Russie comprennent 35 parcs nationaux à l¿intérieur de forêts (6,9 millions d¿hectares), un grand nombre de monuments naturels, 65 réserves naturelles fédérales (12,8 millions d¿hectares)et 45 réserves naturelles régionales (45 millions d¿hectares).

Produits et commerce
Les deux tiers des forêts sont disponibles pour l¿approvisionnement en bois, le tiers restant ne l¿étant pas le plus souvent pour des raisons économiques (accessibilité). Plus de 90 pour cent de la forêt est classée non perturbée par l¿homme. L¿accroissement net moyen à l¿hectare est faible en raison de la proportion élevée de forêt naturelle, mais les volumes de bois abattus sont considérablement inférieurs.

La Fédération de Russie est l¿un des plus gros producteurs et exportateurs de bois ronds industriels du monde. Le pays exporte aussi de grosses quantités de sciages, de contreplaqués et de pâtes et papiers. Les exportations totales de produits forestiers se sont élevées à près de 3,9 milliards de dollars E.-U. en 2001. L¿industrie forestière russe est presque entièrement privatisée, alors que les forêts et la production de bois ronds restent aux mains de l¿État.

La chasse et la récolte des divers produits forestiers non ligneux sont des activités essentielles pour les populations locales. Les forêts russes sont une source irremplaçable de fruits et de baies sauvages, de noix et de champignons, de plantes et d¿herbes médicinales, de miel, de fourrage, de résines, d¿huiles et de viande de gibier.

Contamination radioactive
Plusieurs millions d¿hectares de forêts ont été contaminés par la radioactivité après la catastrophe de Tchernobyl, il y a 15 ans. Compte tenu de la très longue demi-vie des éléments concernés, cet état de choses est destiné à perdurer, pour autant qu¿on puisse le prévoir. Il n¿existe aucun moyen réaliste de « nettoyer » la zone. En fait, c¿est sans doute dans les forêts qu¿il est le plus facile d¿ « enfermer » la contamination radioactive, pour minimiser les dégâts ultérieurs. Une petite zone est totalement interdite d¿accès sauf à ceux qui effectuent des recherches scientifiques attentivement surveillées et protégées, et l¿accès est limité dans de beaucoup plus vastes zones. Les autorités locales ont acquis de l¿expérience et mis au point des stratégies pour gérer la situation.

Il existe une Équipe spéciale inter-institutions pour Tchernobyl, à laquelle participe la Division mixte FAO/ Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Une stratégie de gestion de ces forêts radio-contaminées (élaborée par des experts locaux avec l¿aide de la Commission économique des Nations Unies pour l¿Europe (CEE- ONU) et de la FAO) a été incluse dans les propositions de l¿équipe interinstitutions, en vue d¿atténuer les conséquences économiques et sociales de la catastrophe de Tchernobyl, mais cette stratégie n¿a pas été financée. L¿Assemblée générale réexaminera cette question en automne, sur la base d¿un rapport du Secrétaire général.

Dernière mise à jour : septembre 2003

dernière mise à jour:  jeudi 14 janvier 2016