Les forêts et le secteur forestier

Ressources
Les États-Unis possèdent environ 6 pour cent de la superficie forestière mondiale. Ils se placent ainsi au quatrième rang mondial, derrière la Fédération de Russie, le Brésil et le Canada, avec un domaine forestier de 226 millions d¿hectares. Le couvert forestier s¿est stabilisé depuis près de 100 ans, après une période de déforestation massive au XIXème siècle.

Environ 30 pour cent du territoire est couvert de forêts, dont près des deux tiers de forêts de production n¿ayant pas le statut légal de réserves forestières. Environ 7 pour cent des forêts des États-Unis sont réservées à d¿autres utilisations que la production de bois et gérées par des institutions publiques, en tant que parcs, zones naturelles ou autres espaces similaires.

Les forêts privées représentent 63 pour cent de la superficie totale de forêts et 71 pour cent des forêts de production exploitables à des fins commerciales. Les terres privées fournissent 89 pour cent du volume de bois produit aux États-Unis. L¿industrie forestière, qui gère environ 13 pour cent des forêts productives non protégées du pays , fournit 30 pour cent du bois récolté, alors que les propriétaires non industriels (essentiellement petits exploitants) possèdent 58 pour cent des forêts productives non protégées, et récoltent 59 pour cent du bois produit dans le pays.

Les terres fédérales représentent environ un tiers du territoire national et sont principalement administrées par le Service des forêts, le Bureau de l¿aménagement du territoire, le Service des parcs nationaux, le Service des espèces de poissons et de faune sauvages, le Bureau des affaires indiennes et les Départements de la défense et de l¿énergie. Ces terres produisent aujourd¿hui environ 6 pour cent du volume de bois récolté aux États-Unis, soit beaucoup moins qu¿il y a vingt ans, grâce à l¿action efficace de groupes d¿écologistes qui faisaient pression pour faire interdire l¿exploitation forestière sur les terres publiques. Environ 9 pour cent des forêts du pays sont administrées par les gouvernements des États et les administrations locales.

Produits et commerce
Les Etats-Unis sont le premier consommateur et producteur mondial de produits forestiers et ils assurent environ 15 pour cent des échanges mondiaux de produits forestiers. Si le secteur des produits forestiers a une importance très limitée par rapport au reste de l¿économie des États-Unis, son rôle est notable à l¿échelle mondiale. L¿industrie forestière absorbe environ 8,5 pour cent du nombre total d¿emplois industriels fournis dans le pays. La valeur des expéditions de bois solides était de 94 milliards de dollars E.-U. en 2000; celle des expéditions de pâtes et de papiers étant de 166 milliards de dollars E.-U. et la contribution de l¿industrie du meuble était évaluée à 20 milliards de dollars E.-U.

La consommation de produits forestiers par habitant est élevée - deux fois celle des autres pays développés et quatre fois la moyenne mondiale. Aux États-Unis la consommation annuelle de produits forestiers a augmenté de 50 pour cent entre 1965 et 1999, passant de 374 à 566 millions de mètres cubes. Les forêts du pays couvrent une bonne partie de la demande ¿ en 1999, les États-Unis ont produit 497,6 millions de mètres cubes de produits forestiers (bois de feu compris).

Problèmes
Les feux de forêt sont le plus gros problème qui affecte le secteur, et il résulte d¿un siècle de suppression des feux et de l¿insuffisance des éclaircies. La saison des feux de 2002 a été la pire de toute l¿histoire américaine. En août 2002, l¿administration a annoncé le lancement de l¿Initiative Forêts saines, un programme visant à remettre en état les forêts et les parcours et à prévenir des incendies de forêt catastrophiques sur les terres publiques. L¿initiative renforcera les efforts accomplis aux niveaux fédéral et local, grâce à des opérations concrètes de gestion des terres, notamment à des éclaircies pour enlever les petits arbres et les broussailles, et le cas échéant, à des brûlages dirigés.

Les plantes exotiques, les animaux et les maladies introduits ont depuis de longues années fait des ravages dans les forêts du pays. Les insectes nuisibles introduits sont la spongieuse, ceux qui causent la rouille vésiculeuse du pin blanc, le chancre du châtaignier, le dépérissement de l¿orme, et, plus récemment, le puceron lanigère du tsuga, le coléoptère longicorne d¿Asie et les ravageurs responsables de la maladie de l¿écorce du hêtre. L¿expansion des échanges mondiaux de produits forestiers (et du commerce mondial en général) favorise ces introductions. Les animaux exotiques introduits constituent aussi une grave menace pour les espèces sauvages intérieures, car ils peuvent les déplacer et les supplanter.

Dernière mise à jour: septembre 2003

dernière mise à jour:  jeudi 3 mai 2012