Interface foresterie – agriculture

Tout au long de l’histoire de l’humanité, l’utilisation des ressources en terres et en eau, servant à produire des aliments, élever le bétail, construire des établissements humains et soutenir les moyens d’existence ruraux et urbains, a joué un rôle fondamental dans le progrès et le développement. Ces mêmes processus subsistent encore aujourd’hui. La conversion et l’utilisation des forêts peuvent promouvoir la production alimentaire et énergétique, les emplois ruraux et les occasions de revenus, le développement des industries agricoles et forestières, le commerce et le bilan des devises.

Toutefois, les gains à court terme sont souvent suivis de pertes à long terme. La gestion durable des forêts n’est pas toujours aussi rentable que la production à grande échelle d’aliments ou de cultures énergétiques. C’est pourquoi, la conversion des forêts en terres agricoles risque d’augmenter si elle n’est pas réglementée. Entreprises sur une grande échelle ou dans certains lieux géographiques, la plupart des conversions peuvent affecter la diversité végétale et animale, dégrader le sol et les ressources en eau et dégager des gaz à effet de serre, entre autres.

Avec le prix croissant des combustibles fossiles et les menaces imminentes de changements climatiques, la demande de cultures aptes à produire des biocombustibles ne manquera pas d’augmenter. Les cultures vivrières et fourragères existantes (maïs, huile de palme, soja) peuvent servir à produire des biocombustibles ; de même, les terres exploitées pour la production de cultures vivrières peuvent servir à produire des biocombustibles. Ce fait peut entraîner la dégradation des forêts ou leur conversion pour étendre les cultures, résultant en conflits entre les objectifs de développement visant l’éradication de la faim et l’assurance de la viabilité environnementale. Davantage de conflits sociaux risquent d’éclater en matière de régime foncier, d’approvisionnement énergétique national et d’interventions des parties prenantes.

Plusieurs départements de la FAO, y compris ceux des forêts, de l’agriculture et des ressources naturelles, ont commencé à étudier cette question. Des exemples d’efforts réussis aux niveaux national et régional ont été présentés à la 18e session du Comité des forêts (COFO) en mars 2007 et à la 20e session du Comité de l’agriculture (COAG) en avril 2007.

Note d'information sur l'interface foresterie - agriculture (COFO 2007/Inf.5; E,F,S)

Présentations de Powerpoint :

- The first Forest District and the BR-163 Highway in Brazil

- Cattle ranching in South America

- Bioenergy: The agriculture / forestry interface

- Harmonization of agricultural and environmental policies in Central America

dernière mise à jour:  mardi 4 septembre 2007