A propos

Le secteur forestier ne peut à lui seul mettre en œuvre la gestion forestière durable. Des politiques d’autres secteurs, notamment ceux de l’agriculture et de l’élevage, de l’énergie, de l’eau et du tourisme, peuvent influencer directement ou indirectement la façon dont les ressources forestières sont gérées. Elles peuvent même, dans certains cas, encourager la déforestation et la dégradation des forêts. Par ailleurs, les biens et services que procurent les arbres et les forêts favorisent aussi d’autres secteurs et la foresterie joue un rôle important dans le développement rural et les moyens d’existence des pauvres.

Les tendances mondiales, comme la demande croissante d’énergie et de matières premières, la mondialisation, la libéralisation des échanges et la diversification de la demande de biens et services forestiers, ont renforcé cette réciprocité, Pour réaliser la gestion forestière durable, le secteur forestier doit, dès lors, œuvrer avec d’autres secteurs afin de mieux coordonner et harmoniser les politiques, notamment dans des domaines aux priorités conflictuelles.

L’instrument non juridiquement contraignant pour tous les types de forêts adopté à la septième session du Forum des Nations Unies sur les forêts en avril 2007 encourage les Etats membres à identifier et appliquer des mesures visant à renforcer la coopération et la coordination des politiques et programmes parmi les secteurs qui influencent les politiques et la gestion forestières et qui sont influencés par elles. Il vise donc à intégrer le secteur forestier dans les processus nationaux de prise de décisions et à promouvoir la gestion forestière durable en s’attaquant aux causes profondes de la déforestation et de la dégradation des forêts, et en encourageant, entre autres, leur conservation.

Le Département des forêts de la FAO promeut dans les Etats membres le dialogue entre le secteur forestier et les autres secteurs apparentés, afin de stimuler la coordination des politiques au niveau national. Il promeut aussi l’échange d’expériences au niveau régional par des ateliers et d’autres réunions techniques. En outre, le Département des forêts de la FAO, en collaboration avec d’autres départements de l’Organisation, s’occupe de l’interface foresterie-agriculture qui donne lieu à de nombreux conflits pour l’utilisation des terres.

dernière mise à jour:  mardi 18 mai 2010