Consultation d'experts sur l'enseignement forestier

Les attitudes de la société envers les forêts et la foresterie ont changé au fur et à mesure que la prise de conscience des nombreuses valeurs des forêts s¿est accrue. Ces changements se sont traduits par une évolution très perceptible dans le secteur forestier, en particulier aux niveaux de la science forestière ; des systèmes d¿enseignement et des technologies d¿information et de communication ; des pratiques et des technologies de gestion forestière ; des marchés du travail et des parties prenantes ; et des conventions et des politiques forestières mondiales. L¿enseignement forestier doit s¿adapter à ces changements pour doter les forestiers des connaissances, des aptitudes et des comportements nécessaires pour garantir la viabilité future des forêts du monde.

Une Consultation d'experts sur l'enseignement forestier, organisée par la FAO en collaboration avec le Ministère marocain de l'agriculture, du développement rural et des eaux et forêts, s'est réunie du 17 au 19 octobre 2001 à Rabat, au Maroc. Le principal objectif était de discuter de la situation actuelle de l'enseignement forestier, de l'évolution mondiale du secteur forestier et des conséquences de ces changements sur les profils des forestiers.

Les participants à la Consultation d'experts sur l'enseignement forestier tenue à Rabat (Maroc), du 17 au 19 octobre 2001

La Consultation a formulé un certain nombre de recommandations à l¿intention de la FAO et de ses pays membres, qui ont été regroupées en quatre sections :

  • Mettre en place des mécanismes et des outils pour faciliter l¿interaction et l¿échange d¿informations entre les institutions d¿enseignement forestier. Il s¿agira notamment de créer des réseaux d¿échelle nationale, régionale et internationale pour encourager le débat conceptuel.
  • Renforcer les programmes d¿enseignement forestier . Il convient de renforcer et de mettre à jour les capacités des institutions et des programmes pour les adapter aux récents changements. Il faut réorganiser le système d¿enseignement et d¿apprentissage et améliorer les qualifications dans le domaine de l¿apprentissage continu, notamment des techniques de réflexion critiques et des techniques d¿analyse et de résolution des problèmes, en conditions réelles. L¿enseignement forestier devrait comprendre une formation de type social, pour que les forestiers soient à même de conseiller les utilisateurs des forêts et de participer au dialogue avec les diverses parties prenantes.
  • Réviser, améliorer et appliquer les programmes d¿études. Les programmes d¿enseignement forestier devraient évoluer au fur et à mesure que changent les valeurs attribuées par la société aux biens et aux services procurés par les forêts. L¿enseignement forestier doit avoir une orientation interdisciplinaire et le programme d¿études devrait englober des aspects sociaux et économiques. Les méthodes d¿enseignement devraient suivre un ordre précis, du général au particulier, et faciliter la compréhension de la dynamique sociale, économique et biophysique de la foresterie. Il a également été recommandé d¿encourager la formation du personnel à l¿élaboration participative de programmes d¿étude.
  • Assurer une formation forestière à toutes les parties prenantes. Les participants ont discuté des types de parties prenantes et des méthodologies permettant d¿assurer leur formation, par des moyens de type classique et non classique, notamment à travers les médias. La nécessité de repenser les rôles traditionnels dans le domaine de l¿éducation forestière et l¿éducation du grand public ont été mis en avant.

La réunion a conclu que l'éducation forestière, qui fait partie intégrante des programmes forestiers nationaux, devrait tendre à garantir une approche intégrée aux niveaux technique et théorique pour la gestion, la conservation et la mise en valeur durable de tous les types de forêts. Le lien entre la foresterie et la viabilité de l'agriculture, et plus spécifiquement, la contribution de la foresterie à la sécurité alimentaire, à la création de revenu et aux moyens d'existence des différents secteurs de la société, sont des questions qui devraient être prises en considération.

Pour de plus amples informations sur la Consultation d'experts, prière de consulter le Rapport de la réunion et lesÉtudes de cas qui ont été préparées pour la Consultation.
dernière mise à jour:  jeudi 9 décembre 2004