Éducation forestière - S'adapter aux besoins qui changent

L'Éducation sur les forêts et les arbres est cruciale pour parvenir à une gestion durable et atteindre les objectifs nationaux de développement durable. Les systèmes d'enseignement forestier doivent être modifiés au fur et à mesure que les politiques du secteur - et par conséquent le rôle des forestiers - évoluent en réponse à la demande croissante de biens et de services forestiers, à la participation de multiples parties prenantes au secteur et à la priorité accordée à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.

À tous les niveaux, les programmes d¿enseignement doivent être mis à jour pour inclure des thèmes comme le rôle des arbres hors forêts, la gestion participative, l¿équité entre les sexes, l¿accès et le partage des avantages, l¿impact des systèmes de certification et l¿apprentissage participatif. À ce propos, il est indispensable de donner aux forestiers la possibilité d¿acquérir une formation dans des disciplines traditionnellement extérieures au secteur - telles que les sciences de la communication, et de l¿administration et de la gestion des entreprises. Des efforts doivent également être faits pour suivre et évaluer l¿aptitude des institutions à répondre à la demande au fur et à mesure qu¿elle évolue.

Etudiants en foresterie à l'université de Makerere (Ouganda) (FAO/17538/R.Faldutti)

La FAO fournit une assistance technique aux pays membres qui en font la demande, pour formuler et exécuter des activités propres à résoudre les problèmes qu'ils ont identifiés en matière d'éducation forestière.

La FAO favorise aussi le débat mondial sur l¿enseignement forestier, en organisant des réunions internationales, avec des partenaires internationaux. Parmi les exemples récents, on peut citer une Consultation d¿experts sur l¿enseignement forestier (Rabat, Maroc, octobre 2001), organisée par la FAO et le Meeting of International University Education Leaders (Vancouver, Canada, décembre 2001), organisé par l¿University of British Columbia et la FAO. Ces réunions ont mis en relief une tendance à la baisse du nombre d¿étudiants en foresterie et de leur niveau, probablement due au manque d¿emplois offerts aux forestiers qualifiés et au besoin croissant d¿autres compétences et qualifications au niveau de la gestion des forêts. Ainsi, l¿enseignement forestier est aujourd¿hui souvent absorbé dans un programme d¿études plus large sur la gestion des ressources naturelles.

À travers un appui à des réseaux régionaux d¿institutions d¿enseignement forestier, comme le Réseau des institutions de formation forestière et environnementale d¿Afrique centrale (RIFFEAC), la FAO encourage:

  • une meilleure coordination entre l¿éducation, la recherche et la vulgarisation forestières afin que toutes les parties prenantes puissent accéder plus facilement aux connaissances;
  • une modification des institutions et des programmes d¿enseignement sur la base des besoins de développement actuels et projetés de la société, qui font que l¿on recherche des forestiers d¿un profil différent;
  • des méthodes novatrices et interactives d¿enseignement et d¿apprentissage (par exemple apprentissage à distance et utilisation de nouvelles technologies d¿information).

La FAO gère aussi deux bases de données sur les institutions d'enseignement forestier et sur les stages de foresterie accélérés. Ces deux bases de données sont accessibles sur le Web.

dernière mise à jour:  jeudi 9 décembre 2004