Entreprises communautaires pour la conservation de la biodiversité dans le site du patrimoine mondial de Bwindi.

PAYS/RÉGION : Ouganda
DURÉE : 2001-2004 

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET : Le parc national impénétrable de Bwindi se situe au sud-ouest de l’Ouganda et renferme près de la moitié de la population de gorilles de montagne présente dans le monde, ainsi que 12 autres espèces animales menacées d’extinction. Les trois districts qui bordent Bwindi sont les plus densément peuplés du pays, où 40 pour cent de la population souffre du manque des terres suffisantes pour satisfaire leurs besoins de base, et 16 pour cent ne possèdent aucune terre.

Avant l’établissement du parc national de Bwindi, les communautés locales – populations Bakiga et Batwa – tiraient leurs moyens d’existence de ressources forestières comme les matériels de tissage et les plantes médicinales, les produits de la chasse, le miel, les fruits et les poteaux de construction. Les Batwa, autrement dit les pygmées, auraient, d’après les statistiques, vécu dans la forêt jusqu’au début des années 1960. 

Le projet de développement des entreprises commerciales communautaires a été lancé pour répondre aux besoins des communautés et accroître leur revenu en espèces puisqu’elles ne peuvent plus reposer sur les activités locales liées aux ressources présentes dans le parc. Le projet a été lancé avec le soutien financier de la Fondation des Nations Unies (FNU) et mis en œuvre par une ONG locale, le Fonds pour la conservation de Mgahinga et de la forêt impénétrable de Bwindi. 

PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET :

  • L’ONG locale Fonds pour la conservation de Mgahinga et de la forêt impénétrable de Bwindi et la Fondation des Nations Unies.
  • Les populations Bakiga et Batwa tributaires de la forêt. 

ACTIVITÉS : Sur la base de cinq éléments principaux, le projet visait à :

  • Améliorer la capacité locale à établir et gérer durablement des entreprises basées sur les ressources naturelles.
  • Choisir de concert les produits et services les plus prometteurs pour la création d’entreprises potentielles en tenant compte de critères environnementaux, économiques, sociaux et techniques.
  • Charger la communauté de préparer des plans commerciaux pour les entreprises choisies.
  • Établir des entreprises viables d’exploitation des produits forestiers qui seraient administrées indépendamment par les membres des communautés.
  • Documenter les bonnes pratiques et les leçons apprises.

Après la désignation de trois sites pilotes, un atelier de district s’est tenu avec les parties prenantes. Le personnel du projet et une équipe de facilitateurs ont été formés à l’approche de l’Analyse et du développement des marchés (ADM), aux méthodes participatives et aux compétences requises pour organiser au niveau du village un atelier visant la collecte d’informations sur des produits et services potentiels. 

Une fois créés des groupes de membres des communautés sur la base des produits prometteurs choisis, le projet a identifié les entrepreneurs locaux compétents ayant des qualités de chef. En utilisant la méthode de l’ADM, les membres des communautés se sont consacrés dès le démarrage du projet à la planification de leurs entreprises. De ce fait, 179 femmes et 129 hommes dans ces trois sites pilotes se sont employés à mettre en œuvre ces entreprises. 

RÉALISATIONS ET RÉSULTATS : Les produits et services choisis par les communautés comprenaient : l’écotourisme, l’apiculture traditionnelle, les objets d’artisanat, l’observation des oiseaux, la collecte de champignons, la production de grenadille et de pommes de terre, l’accès au crédit et l’amélioration des espaces communautaires. Plus de 300 agriculteurs et membres des communautés ont établi 13 groupes d’entreprises. Pour chacun d’entre eux, un plan commercial a été dressé, les capacités techniques et de gestion  ont été améliorées et des activités pilotes sont en cours. 

LIENS ET DOCUMENTS CONNEXES : Une fois le projet terminé, une étude de cas a été élaborée pour partager les expériences acquises pendant le projet et en tenant compte du contexte particulier, à savoir le Site du patrimoine mondial du parc impénétrable de Bwindi. Un document a également été préparé sur la promenade à travers le village de Buhoma, une initiative touristique communautaire qui a remporté un grand succès. 

Pour plus d’informations sur ce projet cliquer ici.

dernière mise à jour:  mardi 29 juillet 2014